Quand :
2 décembre 2018 @ 15 h 00 min – 19 h 30 min Europe/Paris Fuseau horaire
2018-12-02T15:00:00+01:00
2018-12-02T19:30:00+01:00
Où :
DREUX - Cercle laïque
19 rue Pastre
Coût :
Entrée libre
Contact :
Cercle laïque de Dreux
02 37 42 08 45

Logo Cercle laïque Dreux transp.jpgLogo Les Anneaux de la Mémoire170 ans de l’a­bo­li­tion de l’es­cla­vage

13e Journée natio­nale des mémoires de la traite, de l’es­cla­vage et leurs abo­li­tions

Journée inter­na­tio­nale pour l’a­bo­li­tion de l’esclavage/ONU

Mémoire de la traite, de l'esclavage et de leurs abolitions Affiche
Programme

Sylvie Zamia

Sylvie Zamia, his­to­rienne

15 h. — 16 h. : Vernissage de l’ex­po­si­tion “Des Affiches contre l’es­cla­vage-Fermerons-nous encore les yeux?” des élèves de la classe de ter­mi­nal du lycée Paul Eluard-Ville de Saint-Denis/93. Présentation du CM98-Généalogie, Emmanuel Gordien. Conférence “De l’es­cla­vage à l’a­bo­li­tion immé­diate ‑1848”, Sylvie Zamia.

16 h. : Le docu­men­taire : Citoyens bois d’é­bène
  • France, Guadeloupe | 2018
  • Un film de Franck Salin
  • Mention spé­ciale au fes­ti­val Vues d’Afrique de Monréal 2017.

Le Dr Emmanuel Gordien est un mili­tant de la mémoire. Avec son asso­cia­tion, le CM98, il res­ti­tue aux Antillais l’his­toire et les noms oubliés de leurs aïeux esclaves dont il réha­bi­lite le sou­ve­nir. Une démarche étroi­te­ment liée à sa quête per­son­nelle. Il a retrou­vé Georges, l’es­clave qui, le pre­mier, après l’a­bo­li­tion, a por­té son nom de famille : Gordien. Avec lui, nous par­tons sur les traces de son aïeul, en Ile-De-France, en Guadeloupe et au Bénin. Une aven­ture humaine por­teuse d’im­menses espoirs : ceux d’une mémoire apai­sée et d’une récon­ci­lia­tion des des­cen­dants d’es­claves avec l’Afrique, la France et leur propre pas­sé.

Projection en pré­sence du réa­li­sa­teur

17h30 Gwoka (musique, chants, danses/Guadeloupe) avec MKT-28 (Misik Kiltirel Tanbou de Dreux), sui­vi du “buf­fet des 3 conti­nents” pré­pa­ré par ASCDV, l’as­so­cia­tion antillaise de Dreux/Vernouillet.

Scène du docu­men­taire “Citoyen bois d’é­bène”