Quand :
10 février 2018 Jour entier Europe/Paris Fuseau horaire
2018-02-10T00:00:00+01:00
2018-02-11T00:00:00+01:00
Où :
NOTRE-DAME-DES-LANDES
ZAD

Le mouve­ment anti-aéro­port de Notre-Dame-des-Landes a pris acte du rap­port des média­teurs et attend la déci­sion du gouver­ne­ment. L’en­semble du mouve­ment (Acipa, Coor­di­na­tion des oppo­sants, Copain, Natu­ra­listes en lutte, et des habi­tants de la ZAD) appelle à une mobi­li­sa­tion dans la ZAD, le 10 février 2018, « quelle que soit la déci­sion » d’Em­ma­nuel Macron.

ND-des-Landes Bâtons plantésLa date cor­res­pond au len­de­main de la fin de la vali­dité de la décla­ra­tion d’uti­lité publique (DUP), signée le 9 février 2008. Si cette DUP n’a pas été proro­gée d’ici-là, le pro­jet d’aé­ro­port s’ar­rê­tera d’of­fice.

Le ras­sem­ble­ment chan­ge­ra donc de nature selon la déci­sion pré­si­den­tielle : nous fête­rons la vic­toire d’une longue lutte si Macron aban­donne NDDL fin jan­vier. Nous déter­re­rons les bâtons, plan­tés en 2016 (ci-contre), « pour conti­nuer la résis­tance et empê­cher l’éva­cua­tion de la ZAD », si le pré­sident de la Répu­blique pour­suit le trans­fert de l’aé­ro­port.

 
 

Le Collec­tif nan­tais contre l’aé­ro­port appelle, lui, à un rassem­ble­ment la veille, à 18 h, devant la préfec­ture de Nantes. « Si le pro­jet est aban­donné, nous souhai­tons fêter cela massi­ve­ment dans la rue. Si le pro­jet est main­tenu, nous appe­lons à mar­quer large­ment notre colère. » Une telle initia­tive, « devant les mai­ries, les préfec­tures ou ailleurs » a été relayée à tous les comi­tés de sou­tien par­tout en France.