Quand :
11 juillet 2019 @ 22 h 45 min Europe/Paris Fuseau horaire
2019-07-11T22:45:00+02:00
2019-07-11T23:00:00+02:00
Où :
Arte TV
Contact :

Lors de sa venue à Chartres pour pré­sen­ter son docu­men­taire sur l’ac­cueil des migrants à Grande-Synthe, La Ville monde, nous avons inter­ro­gé son réa­li­sa­teur, Antarès Bassis. Il nous a rap­pe­lé qu’il était l’au­teur, en col­la­bo­ra­tion avec Sophie Hiet, du scé­na­rio de la série Trepalium (6 épi­sodes) réa­li­sée par Vincent Lannoo et dif­fu­sée sur Arte en février 2016. Il se trouve qu’Arte, en cette fin juin, repro­gramme cette mini­sé­rie d’an­ti­ci­pa­tion qui pose la ques­tion du tra­vail dans un monde ultra­li­bé­ral. Nous vous invi­tons à regar­der cette ori­gi­nale fic­tion.

Trepalium [Visuel]Synopsis

Dans un futur proche, les socié­tés démo­cra­tiques ont été balayées par des décen­nies de crise. Un mur gigan­tesque sépare deux caté­go­ries de per­sonnes : ceux qui ont un emploi (20 % de la popu­la­tion) et ceux qui n’en ont pas. Les pre­miers sont regrou­pés dans la “Ville”, lieu d’a­bon­dance à la tech­no­lo­gie très avan­cée mais régi par des règles dic­ta­to­riales de mul­ti­na­tio­nales toutes-puis­santes. Les seconds sur­vivent dans la “Zone”, des bidon­villes où le ration­ne­ment fait office de norme. Pour cal­mer les ten­sions entre les deux espaces, la Première ministre de la Ville, Nadia Passeron, offre à 10 000 “zonards” la pos­si­bi­li­té de tra­vailler. Izia Katell fait par­tie des élus. Elle tra­vaille­ra pour la famille de Ruben Garcia, ingé­nieur dans la plus grande entre­prise de la Ville, Aquaville.

Trepalium [Photo 1]

Travail, famille, sur­vie

Que se pas­se­rait-il si le pou­voir éta­tique avait capi­tu­lé face à la toute-puis­sance de mul­ti­na­tio­nales tota­li­taires ? À tra­vers un voyage dans un futur que l’on devine proche, Trepalium donne une réponse radi­cale. D’un côté, une Zone miteuse et anar­chique où la popu­la­tion est pri­vée de tout, et sur­tout d’eau potable. De l’autre, la Ville, monde d’a­bon­dance où chaque sala­rié est pres­su­ri­sé, devant tout faire pour gar­der son tra­vail, quitte à offrir son corps à des cadres salaces et méga­lo­manes (men­tion spé­ciale à l’ex­cellent Charles Berling). Les créa­teurs de “Trepalium” ont eu la brillante idée de tour­ner cer­taines scènes au sai­sis­sant siège du Parti com­mu­niste fran­çais. Cela imprègne d’une atmo­sphère rétro-futu­riste cette série por­tée par le couple Léonie Simaga/Pierre Deladonchamps, dont les des­tins roma­nesques consti­tuent le fil rouge de l’in­trigue.

 

Avec, entre autres, Léonie Simaga, Pierre Deladonchamps, Ronit Elkabetz, Aurélien Recoing et Charles Berling.