Logo E! CommuniquéSoutenir le 22 mars

Le 22 mars pro­chain, les che­mi­not-e‑s et les sala­rié-e‑s de la Fonction Publique seront ensemble dans la grève et dans la rue pour expri­mer un même refus de l’offensive gou­ver­ne­men­tale contre les ser­vices publics et les tra­vailleurs-ses qui les font vivre.

Leur défaite serait une catas­trophe, per­met­tant à Macron d’accentuer son offen­sive libé­rale. A contra­rio, un suc­cès de la mobi­li­sa­tion qui com­mence le 22 mars signi­fie­rait la pos­si­bi­li­té de mettre un coup d’arrêt aux mesures sociales de ce gouvernement.

Dans cette situa­tion, il est essen­tiel que la gauche qui n’a pas renon­cé, celle qui a com­bat­tu la loi tra­vail de 2016 et les ordon­nances Macron, se ras­semble pour sou­te­nir la mobi­li­sa­tion du 22 mars et ses suites nécessaires.

Au sein de cette gauche, des appels à l’unité se font jour, comme celui d’Olivier Besancenot. Il convient de véri­fier qu’il y a un accord pour se ras­sem­bler autour de celles et ceux qui s’opposeront, dans la grève et dans la rue, à la poli­tique anti­so­ciale de ce gou­ver­ne­ment. « Ensemble! » pense que cet accord est possible.

C’est pour cela que nous pro­po­sons une réunion uni­taire de toutes les orga­ni­sa­tions, par­tis et mou­ve­ments poli­tiques qui sou­haitent mani­fes­ter ensemble leur soli­da­ri­té à la mobi­li­sa­tion de défense des ser­vices publics.

 

Le 10 mars 2018.

Lire les appels natio­naux et départementaux