Informer, partager, s'engager en Eure-&-Loir pour des alternatives ---- http://ensemble28.forum28.net
Adresse du site: http://ensemble28.forum28.net -- Pour contacter la rédaction : redaction@forum28.net L'ancien site reste accessible (non mis-à-jour) à l'adresse: http://ensemble.forum28.net

”Issue de secours” a été projeté
et débattu au CinéParadis

Issue de secours CinéParadis 27-02-2019 [Photo 03]Un public nom­breux, envi­ron 300 per­sonnes, en majo­ri­té de jeunes et de lycéens s’est ras­sem­blé pour la pro­jec­tion du court métrage Issue de secours du réa­li­sa­teur euré­lien Fabien Piccinin. Ce film est issu d’une col­la­bo­ra­tion (10–2017 / 12–2018) entre le réa­li­sa­teur, la res­pon­sable de la média­thèque de Lucé et la res­pon­sable des cours de fran­çais langue d’intégration (1).

Issue de secours” a été construit avec un groupe de migrants de quinze pays, de cultures, de langues dif­fé­rentes, réunis en ate­liers. Sept jeunes se sont inves­tis comme acteurs, les autres ont par­ti­ci­pé tout autant comme acces­soi­ristes, pre­neurs de son, figu­rants. Il y a eu des dis­cus­sions, des exer­cices de théâtre, d’expression (chants et musique), mais aus­si des goû­ters où cha­cun appor­tait un gâteau de son pays d’origine…

« Une his­toire ima­gi­naire issue de toutes leurs vies »

Suite à ces échanges, une fois dépas­sées les dif­fi­cul­tés de com­mu­ni­ca­tion, il en est sor­ti une très belle créa­tion, une « his­toire ima­gi­naire issue de toutes leurs vies, de tous leurs témoi­gnages » explique  Fabien Piccinin. Au départ, pour­suit-il « Il y a eu beau­coup de par­cours de vie comme celui de Mamadou et je n’avais pas envie de fil­mer ça… avec de la musique… alors on s’est diri­gé vers quelque chose d’inventé mais tou­jours avec l’émotion qu’ils ont pu vivre. Et le public peut s’identifier et ne pas regar­der sim­ple­ment la vie des migrants avec de la pitié ».

Le fil­mage a eu lieu dans l’unique décor de la média­thèque de Lucé où les signa­li­sa­tions « Issue de secours » sont omni­pré­sentes. Le réa­li­sa­teur pré­cise son inten­tion : « Chez nous en cas de pro­blème, tout est pré­vu, plan d’évacuation, pom­pier…  Et d’évoquer, entre autres,  la Libye où n’existent pas d’issues de secours mais des gens ven­dus, l’esclavage, plein de choses ter­ribles, des murs pour blo­quer tout ! »

Le beau résul­tat est là : ce groupe agglu­ti­né sur une table au milieu d’une grande salle com­mu­nale deve­nue “Méditerranée”, nous fait vivre leurs atroces périples. Avec leurs pos­tures, leurs expres­sions et de simples brui­tages, les jeunes migrants res­ti­tuent beau­coup de situa­tions de vio­lence, de pou­voir, de détresse.

 

Un débat trop limi­té

 

Issue de secours CinéParadis 27-02-2019 [Photo 01]Le débat a prin­ci­pa­le­ment por­té sur les divers pro­ces­sus de créa­tion et les expé­riences béné­fiques, indi­vi­duelles ou col­lec­tives, acquises au cours de ce tra­vail. Les pro­ta­go­nistes de ce film ont pu répondre mal­gré leur dif­fi­cul­té à s’exprimer en fran­çais.

Une spec­ta­trice disant avoir beau­coup appré­cié le film, conclut par ces mots : « La fin est moins idyl­lique qu’il n’y parait, il manque un petit mor­ceau de la par­tie du voyage qui se passe en France, il y a encore un très très long par­cours pour ces gens qui ont réus­si à tra­ver­ser la Méditerranée, et quelques fois des années avant de com­men­cer à dire qu’il va fal­loir s’intégrer ».

Gabriel  Sebban, qui à connu le réa­li­sa­teur en par­ti­ci­pant au tour­nage de Trajectoire (1) s’interroge : « Question en sus­pens ! La fina­li­té de l’émotion, va-elle suf­fire à trans­for­mer la repré­sen­ta­tion pos­sible et néga­tive que l’on a de l’étranger ? »

Ces deux inter­ven­tions n’ont pas per­mis la pro­gres­sion du débat sur le pro­blème, si pré­oc­cu­pant et cri­tique, de l’accueil et de l’intégration des migrants en France et en Europe.  Plusieurs le regret­taient après la séance, d’autant qu’il y avait du beau monde, Madame la Préfète, des élus dont un conseiller dépar­te­men­tal dont les col­lec­ti­vi­tés (État, dépar­te­ment…) ont finan­cé ce pro­jet.

 

______

  1. En amont, ces équipes avaient déjà tra­vaillé avec des migrants sur la créa­tion d’un livre de contes et déjà un film: Trajectoire tour­né en 2013, court métrage qui avait comme pro­jet de faire se ren­con­trer des migrants et des lycéens.
WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Partagez ce contenu