Informer, partager, s'engager en Eure-&-Loir pour des alternatives ---- http://ensemble28.forum28.net
Adresse du site: http://ensemble28.forum28.net -- Pour contacter la rédaction : redaction@forum28.net L'ancien site reste accessible (non mis-à-jour) à l'adresse: http://ensemble.forum28.net

Annonces de Macron :
L’art du prestidigitateur

Emmanuel Macron est fidèle à lui-même : il s’écoute par­ler, adore répondre à tout, pense éclai­rer le peuple qui s’égare et affirme que la route qu’il avait tra­cée reste la bonne. Rien sur la délin­quance finan­cière, la fraude fis­cale. On ne touche pas à l’exit-taxe* ni à l’ISF. Rien pour les salaires des fonc­tion­naires, main­tien des sup­pres­sions mas­sives de postes. Certaines des mesures annon­cées ne sont que des rat­tra­pages (« réin­dexa­tion » des retraites) ou des for­mu­la­tions trom­peuses (prime de 1000 € par exemple). Les autres mesures conti­nuent d’installer le pri­vé et de garan­tir un ave­nir à l’enrichissement, au libé­ra­lisme. Les urgences cli­ma­tiques sont dra­ma­ti­que­ment oubliées, quant aux migrants, l’Etat veille aux fron­tières. Tentons un pre­mier décryp­tage. En regard, à titre d’exemple, les reven­di­ca­tions des Gilets jaunes de Nogent-le-Rotrou.

Chartres 13-04-2019 Manifestation régionale Gilets Jaunes Trop de taxesPouvoir d’achat :

  • Augmenter le SMIC : NON !
  • Réindexation sur l’inflation des retraites infé­rieures à 2000 €. Promesse de réin­dexa­tion de toutes les retraites en 2021 (pour une car­rière com­plète). ENFUMAGE : L’indexation de toutes les retraites pour 2021 était déjà pré­vue. Rappel : il n’y a eu aucune reva­lo­ri­sa­tion en 2018 alors que l’inflation a été de 1,6 %. En 2019 les retraites ont été gra­ti­fiées d’une hausse de 0,3% pour une infla­tion de 1,4%. En consé­quence, les syn­di­cats demandent une reva­lo­ri­sa­tion immé­diate de 3% ce qui est plus ambi­tieux que le simple retour à l’indexation sur l’inflation.
  • Annonce de l’augmentation de la retraite mini­mum à 1000€ en 2020, mais uni­que­ment pour une car­rière com­plète.
  • Prime dite « de 1000€ » péren­ni­sée… C’EST UN ABUS DE LANGAGE. En réa­li­té cette prime a atteint en moyenne 450€, ver­sée à 3 salarié.e.s sur 10. Et Macron affiche une mesure, sans concer­ta­tion avec les chefs d’entreprises. Mesure qui dépen­dra de la bonne volon­té ou des pos­si­bi­li­tés des patrons ! Certains com­mer­çants et petits entre­pre­neurs ont déjà réagi néga­ti­ve­ment.
  • Revendications Gilets Jaunes Nogent-le-RotrouMacron ne touche pas aux 35 heures mais se dit favo­rable à une hausse du temps de tra­vail, à négo­cier entre par­te­naires sociaux. Il confirme sa concep­tion des négo­cia­tions dans le cadre de l’entreprise ins­ti­tuée par la loi Travail de 2016 et les ordon­nances Macron de 2017.
  • Travailler davan­tage (bis) : + d’heures sup­plé­men­taires. Le rap­pro­che­ment avec les 6 mil­lions de chô­meurs ne frappe pas son esprit atta­ché au libé­ra­lisme éco­no­mique qui vise le pro­fit maxi­mum. Le plein emploi a été évo­qué comme l’objectif du quin­quen­nat, mais on n’est pas obli­gé d’y croire.
  • Femmes seules avec enfants : pré­lè­ve­ment par la CAF des pen­sions ali­men­taires dues par l’ex-conjoint. Mesure qui ne coû­te­ra pas cher à l’Etat et ignore l’insolvabilité de cer­tains ex-conjoints.
  • Réformes à venir confir­mées :
    • du sys­tème de retraite (retraites par points) qui inci­te­ra ou plu­tôt contrain­dra à tra­vailler plus long­temps (par les décotes et sur­cotes). D’où le non-recul offi­ciel de l’âge de la retraite, le recul devien­dra inutile.
    • de l’assurance chô­mage. L’accroissement de la pres­sion sur les chô­meurs a déjà été annon­cée clai­re­ment cet hiver.

Impôts et fis­ca­li­té :

  • Rétablir l’ISF : NON !
  • Baisse de la TVA : NON !
  • Baisse de l’impôt sur le reve­nu. Macron se refuse à envi­sa­ger la créa­tion de tranches sup­plé­men­taires ain­si que la hausse du taux d’imposition des tranches tou­chant les reve­nus les plus éle­vés.
  • Fraude fis­cale : Macron prend son temps en créant une mis­sion d’étude de la Cour des comptes.

Chartres 13-04-2019 Manifestation régionale Gilets Jaunes Rends l'ISFServices publics :

  • « Aucune fer­me­ture d’école ni d’hôpital sans l’accord du Maire » … mais regrou­pe­ments sco­laires et fer­me­tures de lits ne vont pas man­quer!
  • GS Maternelles, CP, CE ne doivent pas dépas­ser 24 élèves ; pour­suite des dédou­ble­ments. Il est clair que ces objec­tifs néces­sitent de créer des postes d’enseignants, des salles, des moyens finan­ciers. C’est l’inverse qui est pré­vu.
  • Une « Maison des ser­vices publics » (« France-Services ») dans chaque can­ton. Pas de finan­ce­ment pré­ci­sé, mais ouver­ture aux opé­ra­teurs pri­vés.
  • Suppression de 120 000 fonc­tion­naires : chiffre à revoir à la baisse, dit-il, …peut-être…
  • Réorganisation de la Fonction publique : davan­tage sur le ter­rain que dans les bureaux pari­siens, on ignore ce que cela signi­fie. Les per­son­nels des ins­ti­tu­tions natio­nales n’ont pas les mêmes for­ma­tions et fonc­tions que les per­son­nels des ser­vices publics des petites villes.
  • Suppression de l’ENA (Ecole natio­nale d’administration). Refonte du recru­te­ment des hauts fonc­tion­naires. Mais le pré­sident pré­voit des « pas­se­relles » pour le pri­vé, loin de la néces­saire défense de l’intérêt géné­ral.

Chartres 13-04-2019 Manifestation régionale Gilets Jaunes RICDémocratie :

  • RIC : NON !
  • Réforme du réfé­ren­dum actuel, le réfé­ren­dum d’initiative par­ta­gée (élus + socié­té civile), en abais­sant le nombre de signa­tures exi­gé actuel­le­ment (4,5 mil­lions !!) à 1 mil­lion, mais main­tien de l’accord néces­saire d’1/5ème des par­le­men­taires. Et prio­ri­té à l’avis des par­le­men­taires. Le pré­sident réaf­firme sa défense de la démo­cra­tie pseu­do-repré­sen­ta­tive, il n’entend pas la demande de réfé­ren­dums à l’initiative des citoyens. Il se sait sûr de sa majo­ri­té à la chambre.
  • Au niveau de la com­mune les élec­teurs auront un droit de péti­tion local, ils adres­se­ront une simple « requête » aux élus locaux.
  • Vote blanc : NON !
  • Un « nou­vel acte de décen­tra­li­sa­tion dans les ter­ri­toires » (sans pré­ci­sion : un dan­ger de perte d’égalité entre les citoyens),
  • Le CESE (Conseil éco­no­mique social et envi­ron­ne­men­tal) : intro­duc­tion de 150 citoyens tirés au sort. Ce Conseil est uni­que­ment consul­ta­tif, l’impact de cette mesure sera sans effet majeur.
  • Diminution de 30% (ou de 25%) du nombre des par­le­men­taires,
  • 20% de dépu­tés élus à la pro­por­tion­nelle.

Chartres 13-04-2019 Manifestation régionale Gilets Jaunes BanquiseTransition éco­lo­gique :

  • Macron cherche des idées …et du temps : il crée une com­mis­sion ! Une conven­tion de 250 citoyens tirés au sort réflé­chi­ra à des solu­tions « concrètes » pour la tran­si­tion éner­gé­tique.

Migrations :

  • Il court sur les pas de Marine Le Pen en annon­çant une fer­me­té sans faille pour fer­mer les fron­tières, accep­ter le moins de migrants pos­sible

[Toutes les pho­tos cor­res­pondent à la mani­fes­ta­tion régio­nale des Gilets Jaunes à Chartres, le 13 avril 2019]

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Partagez ce contenu