Margon 31-05-2019 Gilets-Jaunes Nogent-le-Rotrou J'veux du soleil 2Le 31 mai les Gilets jaunes de Nogent-le-Rotrou ont pro­je­té le docu­men­taire de François Ruffin et  Gilles Perret sous la Halle de Margon avec des moyens pré­caires mais inven­tifs. Cette séance, non annon­cée par les jour­naux pour­tant infor­més, a réuni entre 70 et 80 spec­ta­teurs grâce aux réseaux du groupe. Le docu­men­taire tour­né sur les ronds-points avec des moyens réduits, met en lumière la pré­ca­ri­té, la misère par­fois, des nom­breuses per­sonnes ren­con­trées par les réa­li­sa­teurs. La soli­da­ri­té qui s’est mani­fes­tée dans ces lieux hors du com­mun a per­mis à beau­coup de sor­tir de l’invisibilité et de cher­cher à recons­truire une socié­té frac­tu­rée par les effets du capi­ta­lisme.

Une heure de dis­cus­sion

Margon 31-05-2019 Gilets-Jaunes Nogent-le-Rotrou J'veux du soleil 1

Après les applau­dis­se­ments cha­leu­reux les spec­ta­teurs Percherons se sont mon­trés curieux de connaître les objec­tifs et les attentes des Gilets jaunes de Nogent-le-Rotrou après 28 semaines d’une mobi­li­sa­tion déter­mi­née. Autres sujets de débat : Où en est le sou­tien de la popu­la­tion ? Des groupes sans repré­sen­tant est-ce cré­dible ? Quelles formes d’action peuvent faire céder le pou­voir ? « C’est par les pro­po­si­tions et sug­ges­tions de tous que vien­dront les solu­tions » ont affir­mé les mili­tants locaux. La dis­cus­sion a été riche, par­fois contra­dic­toire mais sans ani­mo­si­té. L’écoute, l’envie de confron­ter les points de vue ont carac­té­ri­sé cette heure de dis­cus­sion.

Nogent-le-Rotrou 01-06-2019 Gilets-Jaunes Marche MarchéMaintenant, quelles actions ?

Les Gilets jaunes, hommes et femmes, pré­sents chaque après-midi au rond-point « du Mac’Do » constatent qu’E. Macron n’a pas four­ni de réponse pou­vant satis­faire les reven­di­ca­tions ins­crites depuis des mois sur le tract tiré par le groupe : main­tien de l’ISF, baisse de la TVA, sup­pres­sion du CICE, aug­men­ta­tion du SMIC, des retraites, par­tage des richesses créées par les sala­riés mais acca­pa­rés par une mino­ri­té ultra-riche, etc. Ils regrettent l’absence de mobi­li­sa­tion des tra­vailleurs qui seuls peuvent blo­quer l’économie. Ils affirment que le sou­tien popu­laire s’exprime tou­jours au rond-point. Des pro­po­si­tions d’actions diver­si­fiées sont faites : des débats per­met­tant de faire avan­cer des pro­po­si­tions alter­na­tives au libé­ra­lisme for­ce­né à l’œuvre en France comme dans le monde ; le blo­cage de sites indus­triels majeurs, vers la grève géné­rale. La struc­tu­ra­tion du mou­ve­ment est un sujet de dis­cus­sion. Il a été ques­tion aus­si de fra­ter­ni­té, d’égalité, de la néces­si­té d’être soli­daires de tous les mou­ve­ments sociaux, du chan­ge­ment de la Constitution, de droits des citoyens, de trom­pe­rie des dis­cours de nom­breux poli­tiques, etc.

Des vio­lences d’État into­lé­rables

Plusieurs ont dénon­cé les vio­lences poli­cières que l’État refuse de recon­naître, la tech­nique du nas­sage, la réten­tion injus­ti­fiée alors que de nom­breuses voix se sont éle­vées au niveau natio­nal et inter­na­tio­nal.

Le groupe invite l’assistance à venir mani­fes­ter dès le len­de­main dans Nogent et sur le mar­ché et à par­ta­ger le repas soli­daire qui se déroule chaque same­di à Margon. Des dis­cus­sions indi­vi­duelles se sont pour­sui­vies très tard.