Voir aus­si notre article Retraites : Plus de 4 000 à Chartres !

 

Sur le par­cours de la mani­fes­ta­tion inter­syn­di­cale du 5 décembre à Chartres, les échanges vont bon train, même cou­verts par les sif­flets, les explo­sions des pétards d’alerte des pom­piers, les chan­sons imper­ti­nentes ou pro­gram­ma­tiques à l’adresse des res­pon­sables poli­tiques. Les gré­vistes des hôpi­taux sont là, en par­ti­cu­lier les mani­pu­la­teurs en radio­lo­gie qui font signer leur péti­tion : ils s’estiment peu enten­dus car seule­ment 35 000 en France. Ils s’adressent à la ministre Agnès Buzyn. En sous-effec­tifs à Chartres comme ailleurs, ils et elles sont sou­vent aux Urgences, néan­moins la ministre leur refuse la prime des­ti­née aux infir­miers explique Stéphanie. Ils demandent la reva­lo­ri­sa­tion de leurs salaires, évoquent la péni­bi­li­té et leur res­pon­sa­bi­li­té qui ne sont pas assez recon­nues. « Les mani­pu­la­teurs fran­çais sont les moins bien payés d’Europe » affirme Stéphanie.

Manif his­to­rique

Les syn­di­ca­listes s’expriment volon­tiers par des chan­sons. Céline et ses cama­rades ensei­gnantes, micro en main chantent avec entrain sur l’air d’En pas­sant par la Lorraine :

Chartres 05-12-2019 Manifestation Retraites 2060 ans pour la retraite, ce n’est pas trop tôt (2)

Il faut qu’on puisse par­tir

Bien avant d’se voir mou­rir,

Oh ! oh ! oh ! car la r’traite c’est beau.

60 ans pour la retraite, ce n’est pas trop tôt (2)

Y’a qu’à voir comme on nous traite

On en a ras la cas­quette

Oh ! oh ! oh ! la retraite c’est beau !

« Moi elle me plaît bien celle-là, elle est jolie et puis j’sais l’air ! », « On n’a qu’à faire que celle-là » échangent-elles avec humour.

Manif his­to­rique est-il dit dans le cor­tège, opti­misme garan­ti. On apprend qu’il y avait 100 par­ti­ci­pants à l’AG FSU du matin.

On assiste à la pré­ca­ri­sa­tion de tout le sys­tème”

Pour Franck R., psy­cho­pé­da­gogue, le pro­blème est plus glo­bal. Dix de ses col­lègues mani­festent aujourd’hui, c’est excep­tion­nel. « On assiste à la pré­ca­ri­sa­tion de tout le sys­tème, les col­lègues sont dyna­miques mais com­mencent à fati­guer, ils se décou­ragent ». Il dénonce les salaires blo­qués, le manque de per­son­nels ensei­gnants et d’AVS (Auxiliaires de vie sco­laire) pour les enfants han­di­ca­pés, ce qui épuise les per­son­nels, contraints de se démul­ti­plier. De plus, les ensei­gnants seront les grands per­dants de ce sys­tème à points. Le gou­ver­ne­ment tente déjà de les ama­douer en pro­met­tant une prime ou d’augmenter leurs salaires ce qui pour­rait contri­buer à divi­ser les sala­riés et les syn­di­cats. « On attend davan­tage que ça, des postes, des AVS, de meilleures condi­tions de tra­vail » insiste Franck R.

Chartres 05-12-2019 Manifestation Retraites 16Ghislain est content de voir autant de monde. Il com­prend l’exaspération car les réformes se font à marche for­cée. Il craint cepen­dant que la pré­ca­ri­té, les dif­fi­cul­tés des fins de mois décou­rage.  L’exemple des Algériens et d’autres peuples ins­pirent.

La vais­selle de l’Élysée

À l’heure de la pause, trois étu­diants infir­miers regardent pas­ser le cor­tège. Pensent-ils à leur retraite ? Comme on l’entend sou­vent ils s’interrogent : « Ça nous concerne quand même. On n’en aura peut-être pas, ça devient pré­oc­cu­pant ». Ils évoquent leurs grands-parents : « La pen­sion de ma grand-mère est trop faible, elle s’excuse de ne pas pou­voir m’aider ». « Les per­sonnes âgées doivent payer la mai­son de retraite 2000 € pour une per­sonne alors que ça devrait être gra­tuit ».  C’est injuste disent-ils. La future infir­mière dénonce les dépenses de Mme Macron « qui change la vais­selle de l’Élysée alors que l’argent pour­rait être redis­tri­bué pour la popu­la­tion fran­çaise ». Ils pensent que les luttes des anciens pour vivre mieux sont oubliées.

Macron démis­sion !”

 Derrière les grilles de l’école voi­sine un grand groupe d’élèves s’est agglu­ti­né pour regar­der pas­ser les mani­fes­tants et sans hési­ta­tion ils scandent « Macron démis­sion ! »

Un peu plus loin on retrouve les sala­riés des Finances publiques dont le res­pon­sable de Solidaires F.P. et ses col­lègues qui doivent ajou­ter la défense des retraites au main­tien d’un vrai ser­vice public.

Chartres 05-12-2019 Manifestation Retraites 19À l’approche de la Préfecture, quatre jeunes gens se disent eux aus­si concer­nés, l’un a un emploi, les autres non ou en tant qu’intermittents, sta­tut pré­caire qui ne laisse pas ima­gi­ner un ave­nir facile.

La mani­fes­ta­tion se ter­mine devant la Préfecture, mais beau­coup res­tent à échan­ger avec les amis, les col­lègues, les voi­sins du cor­tège. Quelques ensei­gnants d’un Collectif des Stylos rouges en colère de l’Essonne dansent, un sty­lo rouge géant dres­sé dans leur main comme une immense bou­gie. Leur cho­ré­gra­phie attire l’at­ten­tion sur leur pan­carte qui affiche : Liberté de pen­sée, (In)Egalité des retrai­tés, Fraternité dans l’ad­ver­si­té et un constat en rouge : Paupérisation de l’é­du­ca­tion.

Une dizaine de Gilets jaunes de Nogent-le-Rotrou ont dis­po­sé leur grande ban­de­role bien en vue : « Qui sème la misère récolte la colère » et conti­nuent de cla­mer leurs reven­di­ca­tions. Cette jour­née fut une belle démons­tra­tion de force tran­quille et déter­mi­née. À renou­ve­ler la semaine pro­chaine, cha­cun en est conscient.

M.C.