En un mois, depuis le 5 décembre, ce n’est pas moins de huit mani­fes­ta­tions (plus un ras­sem­ble­ment) qui ont par­cou­ru les rues de Chartres pour dire le refus du pro­jet Macron de retraites par points et pour l’amélioration du sys­tème soli­daire. En ce troi­sième same­di des vacances sco­laires de Noël / Jour de l’An, c’est encore près de 250 mani­fes­tants qui ont crié les slo­gans et bran­di les pan­cartes et les dra­peaux syn­di­caux (l’appel éma­nait de la FSU, de Solidaires et de la CGT-Éduc’action). Exceptée celle de la France Insoumise, les ban­de­roles avaient été lais­sées à la mai­son. Peut-être pour mieux dis­tri­buer le tract appe­lant à une grande mani­fes­ta­tion le 9 jan­vier, jour de la grève natio­nale inter­pro­fes­sion­nelle.

Les mili­tants ont inci­té à main­te­nir la pres­sion entre les temps forts par toutes sortes d’initiatives : dis­tri­bu­tion de tracts, assem­blées géné­rales, grève recon­duc­tible…