Au len­de­main de la grande mani­fes­ta­tion du 9 jan­vier, à Chartres, et des vœux des gré­vistes au dépu­té LREM Kasbarian, un nou­veau ren­dez-vous était fixé devant la gare pour un pique-nique de soli­da­ri­té avec les che­mi­nots qui en sont à leur 38ème jour de grève.

L’UD CGT a plan­té son bar­num sur le terre-plein en cours d’aménagement devant l’entrée pour abri­ter la table pour confec­tion­ner les sand­wichs et celle de la caisse de grève où cha­cun a sou­vent mis beau­coup plus que le prix de revient du repas, les billets de 10, 20 €, voire plus, se sont accu­mu­lés au fond de la boîte.

Entre celles qui sont res­tées du début à la fin et celles qui n’ont pu pas­ser qu’un moment, c’est envi­ron 80 per­sonnes qui sont venues affir­mer leur sou­tien. Et les dis­cus­sions allaient bon train en se rap­pe­lant la belle manif de la veille et la galette de Kasbarian et en envi­sa­geant les pro­chaines actions.

Au milieu du pique-nique une dizaine de poli­ciers sont arri­vés pour se pos­ter à l’entrée de la gare… Il faut croire que, depuis hier soir à Luisant, la pré­sence des mobi­li­sés contre la retraite Macron leur man­quait !

À la fin du repas, les piles de tracts appe­lant à la mani­fes­ta­tion du len­de­main ont été répar­tis entre plu­sieurs équipes pour dis­tri­bu­tions en divers lieu de l’agglo.