Macron et le ministre de l’Éducation natio­nale ont annon­cé la reprise dans les écoles, les col­lèges et les lycées à par­tir du 11 mai. Pourtant les condi­tions sont loin d’être réunies pour que celle-ci se fasse dans des condi­tions de sécu­ri­té sani­taire et d’ef­fi­ca­ci­té péda­go­gique. Les syn­di­cats ensei­gnants d’Eure-et Loir montent au cré­neau. À notre connais­sance, seules la FSU, l’UNSA et FO ont publié des com­mu­ni­qués dépar­te­men­taux. Pour la CGT, Solidaires ou le SGEN-CFDT se repor­ter à leurs sites natio­naux pour connaître leurs posi­tions. Quant aux parents d’é­lèves de la FCPE 28, ils ont publié un compte ren­du d’une conver­sa­tion avec la DASEN (ex-Inspection aca­dé­mique) que nous repro­dui­sons plus bas.

 

Cliquez sur les docu­ments pour télé­char­ger les PDF cor­res­pon­dants

 

FO E&L Éducation Reprise 11 mai 22-04-2020

Logo FCPE 283 heures d’é­changes télé­pho­niques avec la direc­tion dépar­te­men­tale de l’é­du­ca­tion natio­nale. Nous avons syn­thé­ti­sé les ques­tions qui nous sont par­ve­nues. Nous espé­rons les avoir fidè­le­ment rap­por­tées.

1) La reprise le 11 mai est un pro­jet et n’est pas cer­taine.
2) Les enfants de soi­gnant et de force de l’ordre sont tou­jours prio­ri­taires. Et si la reprise se fait, les enfants d’en­sei­gnant.
3) Le pro­to­cole sani­taire pour les éta­blis­se­ments sco­laires n’est pas encore dis­po­nible.
4) Si la reprise se fait, nous deman­dons :
➡️ Le res­pect des gestes bar­rières :
— un accès illi­mi­té aux sani­taires, équi­pés de point d’eau fonc­tion­nels, savon, essuie-mains à usage unique
— une dés­in­fec­tion des locaux avant la reprise, puis plu­sieurs fois par jour des sur­faces et points de contact (inter­rup­teurs, poi­gnées de portes …)
— le port du masque par tous les adultes
➡️ La mise en œuvre de la dis­tan­cia­tion sociale :
— dans les espaces com­muns, suf­fi­sam­ment d’adultes pour accom­pa­gner les élèves dans la mise à dis­tance phy­sique (embras­sades, jeux, bagarres …)
— un effec­tif res­treint en classe (1,5m de dis­tance entre élève)
— pri­vi­lé­gier le dépla­ce­ment des pro­fes­seurs entre les salles plu­tôt que celui des élèves
— éta­blir des flux pour la cir­cu­la­tion dans les éta­blis­se­ments
— amé­na­ger les espaces com­muns pour le res­pect de la dis­tan­cia­tion sociale
— amé­na­ger les abords de l’école pour évi­ter les attrou­pe­ments de parents

➡️ L’ouverture des ser­vices annexes amé­na­gés pour res­pec­ter la dis­tan­cia­tion sociale : trans­port sco­laire, res­tau­ra­tion sco­laire, inter­nat et péri­sco­laire sont indis­pen­sables pour les élèves qui repren­dront
➡️ Le main­tien des amé­na­ge­ments et dis­po­si­tifs pour les élèves à besoin par­ti­cu­lier : pour per­mettre à ces élèves de reprendre le che­min de l’école

🏫 L’école ne se construit pas sans les parents, car sans élève, il n’y a pas d’école.

Marie Jaupitre (UNSA-Éducation 28) au micro de Radio Intensité le 23-04-2020