Après avoir inter­pel­lé la Préfète, l’Intersyndicale des Retraités d’Eure-&-Loir (CFE-CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires) ques­tionne le Président du Conseil dépar­te­men­tal sur son action dans le cadre de la crise sani­taire.

Logos Intersyndicale Retraités 28

 

L’intersyndicale des retrai­té-e‑s d’Eure-et-Loir, CFE.CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires

                                                                         à

Monsieur le Président du Conseil Départemental D’Eure-et-Loir

 

 

 

Monsieur le Président

Nos orga­ni­sa­tions de retraité·es, CFE.CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires  s’a­dressent à vous pour vous faire part de leurs plus vives inquié­tudes concer­nant l’épidémie du COVID-19 et leurs consé­quences en par­ti­cu­lier sur les per­sonnes âgées et dépen­dantes.

Le dépar­te­ment est en pre­mière ligne, avec les hôpi­taux, pour faire face à cette épi­dé­mie dévas­ta­trice, car nous savons que les per­sonnes les plus âgées ou les plus fra­giles en sont les pre­mières vic­times.

En Eure-et-Loir les der­niers chiffres fai­saient état de 70 décès à l’hôpital mais aus­si de plus de 60 décès en EHPAD. Ce chiffre est par­ti­cu­liè­re­ment alar­mant.  Les rési­dents et les pro­fes­sion­nels des EHPAD, vivent en ce moment une situa­tion épou­van­table, humai­ne­ment et pro­fes­sion­nel­le­ment. Celles et ceux confi­nés  à la mai­son, par­fois seuls, ain­si que leurs soi­gnants vivent aus­si cette détresse.

En tant qu’organisations repré­sen­tant les retrai­té-e‑s et per­sonnes âgées et dont la majo­ri­té siège au CDCA,  nous avons besoin de savoir com­ment notre dépar­te­ment réagit à cette épi­dé­mie. Nous vous deman­dons donc de bien vou­loir nous infor­mer de la situa­tion de notre dépar­te­ment, et des mesures par­ti­cu­lières prises.

Les éta­blis­se­ments sont-ils pour­vus de masques, de pro­tec­tion de gel, en nombre suf­fi­sant ? Le dépar­te­ment a‑t-il une réserve propre, ou en a‑t-il com­man­dé ?

Quelle est la situa­tion sani­taire des soi­gnants, sont-ils assez nom­breux pour assu­rer les rem­pla­ce­ments des malades ?

Avez-vous des tests en nombre suf­fi­sant, ou avez-vous des com­mandes propres au dépar­te­ment ?

Quelles sont les moda­li­tés de confi­ne­ment et d’i­so­la­tion des EHPAD du dépar­te­ment ?

Comment envi­sa­gez-vous la sur­vie des entre­prises du soin à la per­sonne qui sont en dif­fi­cul­té ?

Ces ques­tions ne sont bien sûr pas exhaus­tives et nous atten­dons de votre part toutes les infor­ma­tions concer­nant la réa­li­té de notre dépar­te­ment.

Cette pan­dé­mie a révé­lé au grand jour les consé­quences des poli­tiques de san­té menées depuis des années au nom de la réduc­tion des défi­cits publics et des éco­no­mies bud­gé­taires : des mil­liers de lits ont été fer­més dans les hôpi­taux, et les EHPAD connaissent un manque de per­son­nel fla­grant que nos orga­ni­sa­tions n’ont ces­sé de dénon­cer auprès des diri­geants poli­tiques, de vos ser­vices, de ceux de l’ARS… Nous avons été aux côtés des per­son­nels des EHPAD pour sou­te­nir leurs reven­di­ca­tions, comme nous avons sou­te­nu celles des per­son­nels hos­pi­ta­liers ces der­niers mois car les condi­tions de vie et de san­té des per­sonnes retrai­tées, des per­sonnes vul­né­rables ou dans le grand âge en dépendent. Aucune réponse  n’a été appor­tée. Nous en payons le prix. Il fau­dra en tirer les leçons.

Nous vous prions d’a­gréer, Monsieur le Président, l’ex­pres­sion de notre consi­dé­ra­tion.

 

 

 Les orga­ni­sa­tions dépar­te­men­tales de retrai­té-e‑s CFE.CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires