Le ras­sem­ble­ment appe­lé par l’AERéSP 28 était la pre­mière mani­fes­ta­tion à Chartres depuis le décon­fi­ne­ment. Aussi, la par­ti­ci­pa­tion de près de 40 per­sonnes est un suc­cès encou­ra­geant. Il avait pour objec­tif la régu­la­ri­sa­tion pérenne et incon­di­tion­nelle de toutes les per­sonnes sans-papiers dont la situa­tion pré­caire a été mise en évi­dence par la pan­dé­mie de Covid-19. Il visait aus­si à la fer­me­ture des centres de réten­tion admi­nis­tra­tive et exi­geait un héber­ge­ment décent pour toutes et tous.

Après s’être ras­sem­blés place des Épars, les mani­fes­tants, reliés par un ruban, ont mar­ché jusqu’au monu­ment de la Déclaration uni­ver­selle des Droits de l’Homme de 1789 (place Châtelet) en chan­tant une ver­sion « adap­tée » des Petits Papiers(les Sans-Papiers !), chan­son écrite par Serge Gainsbourg, et en criant « Nous sommes tous des immi­grés », avant un retour au point de départ.