La Sucrerie Cristal-Union de Toury a offi­ciel­le­ment et défi­ni­ti­ve­ment arrê­té sa pro­duc­tion depuis le mer­cre­di 24 juin. Le ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume, a eu beau affir­mer, le 18 juin, « Tout ce que nous pour­rons faire pour évi­ter les licen­cie­ments, nous le ferons »1,  la table ronde qu’il a  orga­ni­sée le 23 juin avec les repré­sen­tants du per­son­nel, les élus et la direc­tion de l’entreprise a échoué. Même si on  consi­dère que le ministre est de bonne foi, on voit bien qu’il n’a aucun moyen pour contraindre une entre­prise à vrai­ment trou­ver des solu­tions pérennes pour les tra­vailleurs. Et cela ce n’est pas tom­bé du ciel mais le résul­tat d’un sys­tème et de lois approu­vés  par M. Guillaume et ses sem­blables poli­tiques qui ne sont pas qu’à LREM mais aus­si chez les LR ou encore au groupe Libertés et Territoires de M. Vigier. Lequel n’a pour­tant pas de mots assez durs pour dénon­cer l’absence de trans­pa­rence de Cristal Union2

Ainsi, les nom­breuses années de tra­vail des sala­riés dans la sucre­rie de Toury et le coup de col­lier pour pro­duire de l’alcool pen­dant la crise sani­taire, rap­pe­lés par Florence Aubenas dans un repor­tage du Monde du 3 juin, ont été balayés par une « réor­ga­ni­sa­tion stra­té­gique » habi­tuel pré­texte des entre­prises pour licen­cier et fer­mer des usines.

Il n’est pas trop tôt pour réflé­chir et lut­ter pour l’intervention des sala­riés dans les ges­tions d’entreprises et pré­pa­rer la socia­li­sa­tion de ces moyens de pro­duc­tion afin de les mettre au ser­vice du bien com­mun et non d’intérêts pri­vés.

Ci-contre le com­mu­ni­qué de la CGT Cristal-Union Toury au len­de­main du  désastre.

Toury-31-08-2019-Manifestation-contre-la-fermeture-de-la-sucrerie-Cristal-Union-21

Devant la sucre­rie, départ de la mani­fes­ta­tion du 31 août 2019 à Toury

Nos pré­cé­dents articles sur la Sucrerie de Toury :

_______

  1. L’Écho répu­bli­cain du 19-06-2020, p. 4.
  2. L’Écho répu­bli­cain du 25-06-2020, p. 6.