Comme chaque année, le groupe ATD-Quart-Monde de Nogent-le-Rotrou a par­ti­ci­pé à la Journée mon­diale du refus de la misère, le 16 octobre, par un ras­sem­ble­ment devant la plaque appo­sée sur la Mairie por­tant ces mots du fon­da­teur du mou­ve­ment, Joseph Wresinski : « Là où les hommes sont condam­nés à vivre dans la misère, les droits de l’Homme sont vio­lés. S’unir pour les faire res­pec­ter est un devoir sacré. »

Devant une soixan­taine de per­sonnes, une des ani­ma­trices locales, Claudine Jarlier, a pré­ci­sé que le thème de 2020 s’intitule « Agissons ensemble pour la jus­tice sociale et envi­ron­ne­men­tale pour tous ».  Elle sou­ligne que « L’objectif d’ATD est de construire un monde juste et durable qui ne laisse per­sonne de côté. »

 

” Les plus pauvres qui sont tou­chées par les effets du chan­ge­ment climatique”

 

Jocelyne Mautouchet explique que « Ce sont les per­sonnes les plus pauvres qui sont tou­chées par les effets du chan­ge­ment cli­ma­tique, ce sont les per­sonnes les plus défa­vo­ri­sées qui sont sur­ex­po­sées aux dégâts envi­ron­ne­men­taux […]  Elles se retrouvent vivre à proxi­mi­té des poches de pol­lu­tion, d’activités indus­trielles ou agri­coles pol­luantes, de car­re­fours rou­tiers, dans un envi­ron­ne­ment béton­né, sou­vent mal iso­lé et en situa­tion de sur-occu­pa­tion. » Les mesures envi­ron­ne­men­tales « laissent de côté les plus pauvres […] Elles accroissent l’injustice sociale. »

Des habitant·e·s de Nogent sont venus au micro don­ner leur témoi­gnage en rap­port avec le thème. Un homme fait part de son expé­rience dans le domaine de la san­té où l’absence de spé­cia­listes sur la ville entraîne des voyages coû­teux et pol­luants vers Chartres ou La Mans.

Dominique évoque la pos­si­bi­li­té don­née à des familles de béné­fi­cier de légumes locaux grâce à la mise en place par l’AMAP de paniers soli­daires per­mis par des paniers payés plus cher par des per­sonnes plus aisées.

Autre solu­tion, décrite par Marie-Jeanne, le jar­din par­ta­gé, celui des Gauchetières mis en place par ATD et le Centre social : culture sans pro­duits chi­miques et échanges de cultures dans la façon de jar­di­ner. « Au jar­din, tout va bien ! » conclut-elle.

 

Appel à la muni­ci­pa­li­té pour un ”Territoire Zéro chômeur”

 

Une jeune col­lé­gienne, Sarah, estime que, si elle a été concrè­te­ment sen­si­bi­li­sée à l’environnement à l’école pri­maire, c’est beau­coup moins le cas au col­lège. Elle sou­haite, comme Marianne qui a par­ti­ci­pé à des actions contre le gas­pillage ali­men­taire à la can­tine, que ça change.

Joseph Primon, du groupe local ATD fait le point sur l’expérience « Territoires Zéro chô­meur de longue durée » dont le but est de trans­for­mer les dépenses pas­sives en dépenses actives : « Au lieu de payer des chô­meurs à ne rien faire, on va les payer pour leur per­mettre de se récréer un nou­vel emploi, choi­si et durable. » Deux lois ont per­mis des expé­ri­men­ta­tions cou­ron­nées de suc­cès. L’orateur regrette que les élus de la ville ne s’y inté­ressent pas vrai­ment : « Le pro­jet Zéro chô­meurs figu­rait sur deux listes aux der­nières muni­ci­pales mais pas sur celle qui a rem­por­té l’élection. » Les oreilles du Maire de Nogent, qui avait été remer­cié pour sa pré­sence dans l’assistance, ont dû siffler…

Toutes ces prises de paroles étaient entre­cou­pées de chan­sons offertes par des artistes locaux.