La grève « sani­taire » lan­cée par cinq syn­di­cats ensei­gnants avait pour objec­tif de faire part du vif mécon­ten­te­ment des pro­fes­seurs face à la ges­tion de la crise sani­taire par le ministre Blanquer et d’exiger des moyens maté­riels et humains pour pou­voir conti­nuer à accueillir les élèves dans des condi­tions de sécu­ri­té sani­taire pour tous.

Malgré le confi­ne­ment, un ras­sem­ble­ment (auto­ri­sé) d’une cen­taine d’enseignants a eu lieu devant la Direction dépar­te­men­tale des Services de l’Éducation natio­nale (place de la République à Chartres).

On remar­quait une ban­de­role du col­lège de Gallardon et des per­son­nels du col­lège Louis-Armand, (Dreux), actuel­le­ment fer­mé pour cause de coro­na­vi­rus, ont appor­té leur témoignage.

Les repré­sen­tants des syn­di­cats appe­lant (CGT, CFDT, FSU, FO, SUD-Éducation) ont pris la parole (extraits dans les vidéos à venir).

En fin d’après-midi, une ren­contre vir­tuelle a eu lieu entre les syn­di­cats et la DASEN. Celle-ci ne semble pas avoir appor­té de réponses concrètes aux demandes. En par­ti­cu­lier, la demande émise par le SNES-FSU de recru­ter d’urgence des per­son­nels à la vie sco­laire dans les col­lèges et les lycées a été ignorée.

Vidéos des prises de paroles (extraits)

De gauche à droite et de haut en bas : FSU, SUD-Éducation (Solidaires), CGT Éduc’action, SGEN-CFDT, FNEC FP-FO.