Informer, partager, s'engager en Eure-&-Loir pour des alternatives ---- http://ensemble28.forum28.net
Adresse du site: http://ensemble28.forum28.net -- Pour contacter la rédaction : redaction@forum28.net L'ancien site reste accessible (non mis-à-jour) à l'adresse: http://ensemble.forum28.net

Calendrier

Avr
27
sam
Les Arbres remarquables / Ciné-Centre / Dreux / 27 avril / 19 h. @ DREUX - CinéCentre
Avr 27 @ 19 h 00 min

AVERN logo développé

Logo Ciné Centre Dreux

"Les Arbres Remarquables, un patrimoine à protéger"

Un documentaire de Georges Feterman, Jean-Pierre Duval et Caroline Breton (2019)
Précédé d'une conférence de Georges Feterman à 15 h. à l'Orangerie du château de Saint-Lubin-des-Joncherets

Résumé du documentaire :

Surprenant tour de France (et Dom Tom) des arbres remarquables : vieux, insolites, reconnus, historiques, liés à une légende ou tout simplement beaux ! La diversité de ces ancêtres vénérables se dévoile sous nos yeux entre forêts et campagne, villes et montagnes. Certains d’entre eux paraîtront un peu "jeunes", ne dépassant pas les 300 ans. Les plus vieux cèdres ou catalpas, séquoias ou tulipiers ont tout simplement l’âge de leur arrivée en Europe ! Oliviers, Châtaigniers, Chênes, Ifs, Tilleuls sont eux aussi au rendez-vous, parfois millénaires. Leurs troncs creux vous attendent sereinement. Ne vous pressez pas. Ils seront encore là quand vous passerez les voir. Pour eux, le temps n’a pas la même dimension que pour nous. Notre seule urgence est de les protéger.

 

 

 

[caption id="attachment_5127" align="alignright" width="133"]Georges Feterman [Photo] Georges Feterman[/caption] 

Georges Feterman est professeur agrégé de sciences de la vie et de la Terre (en collège et à l’Université ouverte de Paris VII), il est également président de l’association A.R.B.R.E.S, animateur de sorties de découverte de la nature à Paris et dans toute la France. Fasciné par la beauté des arbres, et particulièrement par les plus remarquables, Georges Feterman a sillonné la France avec Jean-Pierre Duval et Caroline Breton pour filmer les plus spectaculaires d’entre eux.

Ce film, (accompagné d'un livre paru en octobre 2017 Les Plus Vieux Arbres de France), veut être une contribution à la reconnaissance des arbres remarquables comme patrimoine national, ouvrant la voie à une législation les protégeant efficacement.
La démarche de l’association pour obtenir ce statut légal des arbres remarquables a reçu le soutien de Alain Baraton, Erik Orsenna, Allain Bougrain-Dubourg, Francis Hallé, etc.

 

Mai
5
dim
Futur d’espoir / CinéParadis / Chartres / 5 mai / 16 h. @ CHARTRES - Les Enfants du Paradis
Mai 5 @ 16 h 00 min

Logo lumineux Les Enfants du paradis

Logo Colibris

 

AlterCiné28

 

Affiche AlterCiné28 - Futur d'Espoir.jpg

"Futur d'espoir"

[caption id="attachment_5173" align="alignright" width="302"]Guillaume Thébault Guillaume Thébault, le jeune réalisateur[/caption]

 

Un film de Guillaume Thébault  (2016)
Débat en sa présence

Résumé du documentaire :

Le film suit le parcours d’un jeune de 17 ans qui se questionne sur le monde. Au travers d’une quinzaine d’interviews ce jeune garçon va construire sa propre opinion sur l’agriculture. Il découvrira que ce monde là est moins joyeux que ce qu’il s’imaginait. Pourtant, ce jeune, plutôt que de souligner ce qui va mal dans le monde agricole, va tenter de montrer ce qui va bien ; des alternatives, qui selon les personnes interviewées, se présentent comme des solutions aux systèmes agricoles actuels. Durant 1h30, ce jeune homme ira interviewer : un économiste (Serge Latouche), un disciple gandhien (Rajagopal Puthan Veetil), un botaniste et écrivain (Gilles Clément), des maraîchers bio, une gardienne de semences, un responsable de magasin bio, un scientifique (Gilles-Eric Séralini), un enseignant, un agriculteur biodynamique, un permaculteur, un conseiller en maraîchage et une personne qui anime des jardins partagés. Toutes ces personnes, bien qu’ayant une orientation professionnelle différente, apporteront leur expérience et leur savoir pour répondre à la question : «  Les méthodes d’agricultures dites alternatives, peuvent-elles réellement nourrir l’humanité de manière durable ? »

Futur d'espoir [Distinctions]

 

 

 

« Guillaume Thébault est allé à la rencontre de celles et ceux qui font vivre la souveraineté alimentaire et le droit à l’alimentation. Il faut lui dire bravo. Son film intelligent va participer à l’éveil des consciences. »

                                                                                                                                                       Jean Ziegler*

*ancien rapporteur spécial du droit à l’alimentation pour l’ONU et membre du comité consultatif du Conseil des droits de l’homme des Nations unies.

Mai
6
lun
8, avenue Lénine / CinéParadis / Chartres / 6 mai / 20 h. @ CHARTRES - Les Enfants du Paradis
Mai 6 @ 20 h 00 min

Logo lumineux Les Enfants du paradis

Amnesty Logo large

 

[caption id="attachment_5114" align="alignleft" width="116"]Anna Pitoun Anna Pitoun[/caption]

[caption id="attachment_5115" align="alignright" width="148"]Valérie Mitteaux Valérie Mitteaux[/caption]

"8, avenue Lénine"

Un film de Valérie Mitteaux et Anna Pitoun (2017)

Débat en leur présence

 

 

Présentation du documentaire

"8, avenue Lénine" est un documentaire de société sur Salcuta Filan et ses deux enfants, Denisa et Gabi. Une famille rom roumaine qui vit en banlieue parisienne depuis 15 ans. Alors que de nombreux responsables politiques ne cessent d’affirmer que les Roms ont “vocation à rentrer chez eux”, Salcuta fait la preuve que la France et l’Europe ont la capacité de les accueillir dignement et que lorsque c’est le cas, il n’y a plus de « question rom ». Car en tant qu’Européenne, Salcuta a choisi. Et chez elle, c’est ici, en France.

 

La bande annonce


Quelques avis sur le film

 

Première par Thomas Baurez

On est dans ce que le documentaire peut offrir de plus pur et complexe : une perception du réel qui triche le moins possible pour restituer une vérité nue.

La Croix par Corinne Renou-Nativel

Le documentaire ne se résume pas à une success story. Il témoigne avec force des rejets dont font l’objet les Roms.

Le Nouvel Observateur par Xavier Leherpeur

Quinze ans pour raconter le destin d'une communauté bouc émissaire et celui d'une mère qui refuse le fatalisme auquel la condamnent les pouvoirs publics. Et dénoncer notre pays, où les notions de droits de l'homme et d'égalité ne s'appliquent pas à tous. Certes, leur témoignage manque parfois de cinéma, mais la proximité que les deux réalisatrices parviennent à créer double notre empathie d'un surplus d'émotion.

Marie Claire par Emily Barnett

Le résultat, bouleversant, redonne foi en l'humain.

 

Mai
10
ven
Main basse sur l’énergie / L’Agora / Vernouillet / 10 mai / 19 h. @ VERNOUILLET - L'Agora
Mai 10 @ 19 h 00 min – 20 h 00 min


Le Parti Communiste Français communique

 

[caption id="attachment_5160" align="alignleft" width="175"]Serge Vidal Serge Vidal[/caption]

[caption id="attachment_5156" align="alignright" width="120"]Gilles Balbastre Gilles Balbastre, réalisateur du film[/caption]

 

 

Cette projection / débat se fera "autour du thème de la dérèglementation des services publics dans l'Union européenne et en faveur du vote pour la liste Pour l'Europe des gens contre l'Europe de l'argent, conduite par Ian Brossat et Marie-Hélène Bourlard."

 

Le débat sera animé par Serge Vidal, ingénieur EDF qui intervient dans le film.

 

 

 

 

Main basse sur l'énergie [Photo Épisodes]

Un film initié par la fédération CGT de l'Énergie

Depuis 2007, le secteur de l’énergie est entièrement ouvert à la concurrence, mais ce projet de démantèlement du service public incarné par EDF remonte en réalité à la fin des années 90, avec la mise en place d’une série de lois libérales.

Hausse exponentielle des factures et accroissement de la précarité énergétique ne sont que la partie visible de l’iceberg et ne doivent pas éluder « le vaste hold-up » qui se déroule sous nos yeux, remplissant les poches d’une infime minorité.

Face aux risques de la marchandisation de l’énergie, il faut réaffirmer la nécessité de revenir à un vrai service public de l’énergie, qui œuvre à l’intérêt général. Ce projet, c’est celui que porte la Fédération nationale CGT des mines et énergies (FNME-CGT, comme le souligne son secrétaire général : « Le droit à l’énergie est tout simplement un droit à la dignité et à la vie. […] C’est en cela qu’il fonde la démarche CGT. »

Ainsi, « Main basse sur l’énergie » se propose de visiter, à travers six épisodes inspirés du feuilleton culte des années 60 « Les Incorruptibles », les années passées où a prospéré une mafia de l’énergie. Ses nouveaux gangsters, ses politiciens plus ou moins véreux et ses résistants : les nouveaux Eliot Ness, garants d’un service public de l’énergie plus que jamais indispensable.


Juin
17
lun
La Ville Monde / CinéParadis / Chartres / 17 juin / 20 h. @ CHARTRES - Les Enfants du Paradis
Juin 17 @ 20 h 00 min

Logo lumineux Les Enfants du paradis

25ème LUNDI DES SANS-PAPIERSLogo Collectif AERéSP28 avec sous-titre V.finale avec blancs dessus dessous

 

La Ville Monde [Affiche]

"La Ville Monde"

[caption id="attachment_5133" align="alignright" width="172"]Antarès Bassis [Photo] Antarès Bassis[/caption]

Un film d'Antarès Bassis (2018)

Suivi d'un débat en présence du réalisateur

 

Résumé du documentaire :

Depuis la fin 2015, l’afflux de migrants s’est considérablement accru dans le Nord de la France. Le maire de Grande-Synthe, soutenu par Médecins Sans Frontières et contre l’avis de l’État, a ouvert au lieu-dit La Linière, un camp « humanitaire et provisoire » pour 2 500 réfugiés. Mais selon Cyrille Hanappe, architecte utopiste, le provisoire devient parfois définitif. Il faut, selon lui, envisager cette construction éphémère comme un nouveau quartier de la ville, qui ouvrirait un champ des possibles tant pour les réfugiés qui s’y installent, que pour les habitants qui accueillent. Mais sa pensée se cogne sans cesse à la réalité du terrain. De l’emménagement du camp à sa destruction, le réalisateur suit l’expérience dans toute sa complexité, ses espoirs, ses impasses.  Quelle inspiration peut naître d’une volonté de changer le monde, quand l’urgence emporte toutes les énergies ?

La bande annonce

2019 : FIPADOC - Festival International Documentaire - Biarritz (France) - Sélection Les Remarqués

Un avis sur le film

En 2016, Damien Carême, maire EELV de Grande-Synthe, lance le projet d’un camp de réfugiés,malgré l’absence de soutien de l’État. Dans un documentaire sincère et brut, Antarès Bassis nous raconte cette histoire d’engagement et de fraternité.

l’Humanité

Antarès Bassis tient le rôle de preneur de son sur le documentaire que tourne Emmanuel Gras sur les Gilets Jaunes de Chartres depuis le début de leur mouvement.

Sur la photo ci-dessous, on le voit (cercle fluo) lors d'une prise de vue au rond-point des Propylées, le 26 janvier 2019.

Antarès Bassis, preneur de son à Chartres, 26-01-2019

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Partagez ce contenu