Informer, partager, s'engager en Eure-&-Loir pour des alternatives ---- http://ensemble28.forum28.net
Adresse du site: http://ensemble28.forum28.net -- Pour contacter la rédaction : redaction@forum28.net L'ancien site reste accessible (non mis-à-jour) à l'adresse: http://ensemble.forum28.net

Chartres, devant l’A.S.E. :
“Dignité pour les mineurs étrangers !”

 

À l’appel du Collectif 28 pour la Régularisation des Sans-papiers (CRSP28) et du col­lec­tif Eure-&-Loir Terre d’Accueil, une cin­quan­taine de per­sonnes se sont ras­sem­blées devant les locaux de l’Aide sociale à l’enfance (ASE) place des Épars à Chartres, ce mer­cre­di 13 juin, pour exi­ger un accueil digne des mineurs étran­gers en Eure-&-Loir. Ce ser­vice du Conseil dépar­te­men­tal est, en effet, char­gé de leur sui­vi et de leur édu­ca­tion et de leur pro­tec­tion confor­mé­ment à la Convention inter­na­tio­nale des Droits de l’Enfant dont la France est signa­taire.

Or, comme Pierre Licout (FSU) d’Eure-&-Loir Terre d’Accueil et Céline Le Guay du CRSP28 l’ont rap­pe­lé lors de la lec­ture de la décla­ra­tion com­mune : « En Eure-et-Loir les mineurs sont répar­tis par l’ASE entre dif­fé­rents foyers mais aus­si à l’hôtel Métropole près de la place Drouaise à Chartres. Dans cet hôtel, ces jeunes sont livrés à eux mêmes, en l’absence de visite de tra­vailleurs sociaux, de salle com­mune où prendre les repas et dis­cu­ter, dans des condi­tions d’hygiène déplo­rables, et ne sont pas sco­la­ri­sés. » Un jeune a même été mal­trai­té par des res­pon­sables de l’établissement et « d’autres ont dû pas­ser la nuit dehors ». C’est ce que sym­bo­li­saient les tentes qui avaient été ins­tal­lées sur l’esplanade devant les ser­vices dépar­te­men­taux. Elles rap­pe­laient aus­si les « galères » subies par les migrants au cours de leur périlleux périple pour cher­cher refuge en Europe. Tous les par­ti­ci­pants avaient à l’esprit le périple de l’Aquarius et le scan­da­leux silence du gou­ver­ne­ment fran­çais.

Les asso­cia­tions demandent à ren­con­trer la Préfecture et l’ASE car « Cette situa­tion ne peut plus durer : l’ASE doit immé­dia­te­ment reti­rer les mineurs héber­gés dans cet hôtel et leur trou­ver une place dans une struc­ture adap­tée à leur situa­tion ».

Affaire à suivre.

WP2FB Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Partagez ce contenu