Retraites : La mobilisation contre la loi Macron s’est poursuivie ce 20 mars en E&L

En fin de jour­née, ce lun­di 20 mars, la motion de cen­sure a été repous­sée d’extrême jus­tesse à l’Assemblée Nationale (à 9 voix près) mais durant toute la jour­née, et encore après le résul­tat, les actions de mobi­li­sa­tion pour le retrait se sont pour­sui­vies en Eure-et-Loir sous diverses formes.

À Nogent-le-Rotrou, le rond-point de Margon, rebap­ti­sé ‘’du 49.3’’, a été la base de départ de trac­tages (et le sera encore ces mar­di, mer­cre­di et même jeu­di avant  une mani­fes­ta­tion pré­vue au départ de la Gare à 18 h.).

À Chartres, l’intersyndicale des Retraités d’E&L a tenu une confé­rence de presse pour affir­mer son plein enga­ge­ment dans la bataille pour le retrait de la Réforme Macron-Borne.

Et, en fin d’après-midi, devant la Préfecture, le ras­sem­ble­ment jour­na­lier, autour du bar­num de la CGT, s’est ter­mi­né par une nou­velle mani­fes­ta­tion de 120 participant·e·s dans le centre-ville puis jusqu’à la gare et, une nou­velle fois, devant la per­ma­nence  fer­mée du dépu­té Renaissance Kasbarian. Chantal Lefèvre, secré­taire dépar­te­men­tale de la CGT, a été inter­viewée en direct dans le jour­nal télé­vi­sé de France 3‑Centre-Val de Loire.