Les enseignant·e·s continuent de  se manifester

Après l’impor­tante mani­fes­ta­tion des per­son­nels de l’Éducation du 1er février, quatre syn­di­cats (FSU, SE-UNSA, CGT-Éduc’action et SUD-Éducation) conti­nuent les actions. À deux jours d’intervalle, les marches de la DSDEN ont été occu­pées par des manifestant·e·s.

Le col­lège Tomas-Divi craint pour son avenir

Le mar­di 6 février, à l’heure du repas, un pique-nique a per­mis d’accueillir une forte délé­ga­tion du col­lège Tomas-Divi de Châteaudun, mena­cé de fer­me­ture défi­ni­tive par le Conseil dépar­te­men­tal à l’horizon 2027, et qui  per­drait dès la ren­trée 2024, une classe par niveau (de la 6è à la 3è) fai­sant pas­ser les effec­tifs au-delà de 30 par division.

Un manque criant de moyens dans le Primaire…

Jeudi 8 février, les syn­di­ca­listes (UNSA et FSU) ont dénon­cé l’absence de moyens suf­fi­sants pour les rem­pla­ce­ments dans le 1er degré, les sup­pres­sions de postes (41) qui ont des consé­quences sur les effec­tifs des classes et qui, dans un dépar­te­ment avec un impor­tant sec­teur rural, abou­tissent à mul­ti­plier les classes à plu­sieurs niveaux. En consé­quence, lors de la réunion de tra­vail pari­taire, les repré­sen­tants syn­di­caux ont voté contre toutes les fermetures.

…comme dans le Secondaire

Dans les col­lèges, la situa­tion n’est pas dif­fé­rente. Il y a un manque criant de moyens en ensei­gnants et des fer­me­tures de postes contre les­quelles des délé­ga­tions de col­lèges (La Loupe, Nogent-le-Roi…),  reçues en audiences à la DSDEN, sont venues pro­tes­ter. Ce qui cris­tal­lise aus­si le mécon­ten­te­ment, ce sont les déci­sions gou­ver­ne­men­tales de mettre en place une nou­velle réforme inti­tu­lée le ‘’choc des savoirs’’ avec ses groupes de niveaux.

L’Éducation phy­sique et spor­tive manque de salles adaptées

Dans le domaine de l’éducation phy­sique et spor­tive ce qui crée les grosses dif­fi­cul­tés, c’est la satu­ra­tion des salles (avec le cas extrême du col­lège Jean-Moulin à Chartres qui n’en dis­pose pas). Le SNEP-FSU réclame un groupe de tra­vail pour faire un état des lieux, lis­ter les salles vétustes, pré­voir les rénovations.

De nou­velles actions sont pré­vues dans les pro­chains jours à Dreux, Chartres et Châteaudun.

Le 6 février

Le 8 février