E&L : Première riposte à l’extrême droite

Décidé dans l’urgence, à l’initiative de l’AERéSP, sou­te­nu par des orga­ni­sa­tions syn­di­cales (CGT, FSU, Solidaires) et poli­tiques (Chartres-Écologie, PCF, LFI, Ensemble!, Allons enfants…), le ras­sem­ble­ment inti­tu­lé Faisons front contre l’extrême droite et ses haines ! Rassemblons-nous pour une socié­té soli­daire ! a ras­sem­blé plu­sieurs cen­taines de per­sonnes, ce 12 juin sur la place des Épars, à Chartres.

 

Le dan­ger  du Rassemblement national

 

Les prises de parole ont déve­lop­pé les graves dan­gers si le RN domi­nait l’Assemblée natio­nale et arri­vait à Matignon. Mais aus­si les espoirs de la mise en chan­tier d’une socié­té plus inclu­sive fai­sant leur place aux caté­go­ries popu­laires vic­times de l’austérité et des dis­cri­mi­na­tions. Beaucoup avaient en tête l’espoir repré­sen­té par le Nouveau Front Populaire en gestation.

D’emblée, Amir, de l’AERéSP et de Solidaires, explique ‘’Peut-être qu’on a tous des diver­gences mais ce qui nous unit, c’est le fait d’être fra­ter­nels, c’est d’aimer son pro­chain, c’est d’aider les autres […] le RN c’est la casse du sys­tème social, c’est la macro­nie en pire […] nos idées c’est l’humanisme, vivre dans un monde plus juste.’’

 

Le migrant, voi­là l’ennemi

 

Sophie Sinatti (AERéSP et LFI) décrit ‘’L’extrême droite c’est l’incitation à la haine, c’est la vio­lence raciste, le migrant serait l’ennemi, la per­sonne est raci­sée par­tout, [par exemple] sup­pres­sion des aides sociales aux per­sonnes étrangères.’’

Céline Le Gay, enga­gée tous les jours dans l’aide aux étran­gers avec l’AERéSP lâche, après avoir rap­pe­lé la mal­heu­reuse loi immi­gra­tion de Darmanin : ‘’J’avoue  que je n’arrive pas à réflé­chir sur ce qui pour­rait se pas­ser après…’’ 

Pierre Licout (FSU), lui, dénonce l’imposture sociale du RN et affirme : ‘’Pour gagner des aug­men­ta­tions de salaires, des inves­tis­se­ments dans les ser­vices publics, nous avons besoin des impôts sur les grandes for­tunes, d’augmentation des coti­sa­tions sociales sur les grandes entre­prises, or l’extrême droite ne veut ni les unes ni les autres.’’

 

L’imposture sociale du RN

 

Lionel Geollot, conseiller régio­nal PCF, enchaîne : ‘’Ensemble nous pou­vons conju­rer le dan­ger qui menace le pays et gagner une alter­na­tive de chan­ge­ment utile au monde du tra­vail et de la création.’’

La Ligue de l’Enseignement est aus­si pré­sente et annonce qu’elle ‘’por­te­ra sa voix au ser­vice d’une vision huma­niste, éman­ci­pa­trice et juste de la société.’’

Estelle Cochard, pour Les Écologistes, donne l’exemple des votes des élus RN au Conseil régio­nal : ‘’Quand il s’agit d’apporter des sub­ven­tions et des sou­tiens aux mou­ve­ments asso­cia­tifs quels qu’ils soient, ce sont des votes contre.’’

Un jeune fait la liste des mesures, refu­sées par le RN, qui amé­lio­re­raient l’accès des jeunes à l’université et en par­ti­cu­lier le reve­nu uni­ver­sel étu­diant. Il lance ‘’La jeu­nesse emm… qui ?’’ , la foule répond ‘’Le Front national !’’

Jacqueline Marre (élue Chartres à gauche)  fus­tige le pro­jet du RN en s’engageant ‘’contre les dis­cours xéno­phobes qui font croire qu’il y a beau­coup trop d’étrangers en France, contre tous les dis­cours racistes et antisémites.’’

 

Il faut un Front populaire

 

La CGT enchaîne : ‘’Ni recul social, ni bana­li­sa­tion du racisme et de la xéno­pho­bie […] Pour empê­cher la catas­trophe l’union de la gauche est indis­pen­sable. Face à l’extrême droite il faut un Front populaire.’’

Ce n’est pas du tout l’avis de Vincent Chevrolier, de Lutte Ouvrière qui vient d’annoncer quatre can­di­da­tures en E-&-L. Il affirme  ‘’La lutte sur le ter­rain élec­to­ral ne per­met­tra pas de faire dis­pa­raitre le dan­ger de l’extrême droite lié à la crise pro­fonde de l’économie capi­ta­liste […]  la classe ouvrière a besoin d’unité mais dans la lutte.’’ Des cris ‘’Unité ! Unité !’’ s’élèvent dans l’assistance.

Un autre jeune appelle les ‘’forces pro­gres­sistes, sociales, éco­lo­gistes, révo­lu­tion­naires à faire front com­mun […] à ceux qui sont ten­tés de battre le pavé de la dis­si­dence : l’Histoire vous regarde, ne deve­nez pas les pas­seurs de l’extrême droite !’’

Chantal Vinet de Chartres-Écologie pour­suit ‘’Nous sommes mis au pied du mur de nous unir […] quel que soit le can­di­dat qui sera choi­si au nom du Front Populaire, nous le soutiendrons.’’

 

Ne pas oublier la Palestine

 

Enfin, Micheline Cognard (Ensemble!) fait entendre la voix de la Palestine et de la popu­la­tion mar­tyre de Gaza espé­rant que ‘’dans le pro­gramme [du Nouveau Front popu­laire] qui est en cours d’écriture il y aura bien une place pour la recon­nais­sance de l’État de Palestine.’’

Le suc­cès de ce ras­sem­ble­ment est de bon augure pour la mani­fes­ta­tion du same­di 15 juin à 15 h. au départ de la même place.