Au 42ème jour du mou­ve­ment pour le retrait du pro­jet Macron de retraites par points, 900 per­sonnes étaient dans la rue à Chartres témoi­gnant de leur déter­mi­na­tion.

Les voi­là les solu­tions de finan­ce­ment !

Avec le sou­tien renou­ve­lé d’une majo­ri­té de Français, mal­gré les gênes occa­sion­nées par les grèves et diverses actions, il s’agit main­te­nant de faire par­ta­ger plus lar­ge­ment les solu­tions, per­met­tant d’améliorer et de péren­ni­ser le sys­tème soli­daire par répar­ti­tion. Elles ont été lis­tées par l’Intersyndicale natio­nale et rap­pe­lées dans les diver­sions inter­ven­tions des ora­teurs en fin de mani­fes­ta­tion : « Il faut aug­men­ter les salaires dans le pri­vé et les rému­né­ra­tions dans le public, mettre en œuvre immé­dia­te­ment l’é­ga­li­té sala­riale et pro­fes­sion­nelle entre les femmes et les hommes. Il faut déve­lop­per l’emploi stable, mettre fin à la pré­ca­ri­té par­ti­cu­liè­re­ment de la jeu­nesse et prendre en compte les années d’étude. Les pla­te­formes numé­riques doivent être sou­mises à coti­sa­tion. Nous exi­geons la fin ou la com­pen­sa­tion des exo­né­ra­tions patro­nales, la réorien­ta­tion des cré­dits d’impôts aux entre­prises vers le régime des retraites et l’élargissement de l’as­siette de coti­sa­tions afin d’in­clure tous les travailleur·euses dans le régime par répar­ti­tion et d’éviter toute ouver­ture à la capi­ta­li­sa­tion. Il est indis­pen­sable de pré­ser­ver les réserves de tous les régimes de retraite. La lutte contre la fraude et l’é­va­sion fis­cale doit être une prio­ri­té avec l’instauration d’une contri­bu­tion sociale pour la pro­tec­tion sociale sur les reve­nus du capi­tal. »

Avec Jolie Môme, à l’of­fen­sive !

On varie le par­cours (cette fois de la place Châtelet au Théâtre en pas­sant par la Gare, sans oublier le centre-ville) mais dif­fi­cile de faire nou­veau quand on en est au énième cor­tège !  Cette fois, l’originalité venait de la pré­sence de la Compagnie Jolie Môme avec son dra­peau rouge et sa large ban­de­role « La retraite c’est bien, l’offensive c’est mieux ! ». Elle devait, le soir même, assu­rer un concert de soli­da­ri­té au pro­fit des gré­vistes (1). Elle ne pas­sait pas inaper­çue, tout de suite sui­vie par les Gilets Jaunes et leur batu­ca­da de Nogent-le-Rotrou.

Un ren­dez-vous a été pris, à nou­veau dans la rue, pour le 24 jan­vier, jour où le pro­jet scé­lé­rat doit être dis­cu­té par le gou­ver­ne­ment. D’ici là, d’autres actions seront orga­ni­sées.

_______

  1. Très bien­tôt, notre compte ren­du avec pho­tos et vidéos.