”Les Bâtisseurs” de Jean Epstein (1938)

Chartres Ville vue de la Cathédrale BÂTISSEURS (LES) - Jean EPSTEIN - 1938 - Ciné-Archive [capture youtube]Le film docu­men­taire que vous pou­vez vision­ner ici  est inté­res­sant à plus d’un titre. Et d’abord, pour nous Euréliens, parce que les six pre­mières minutes nous offrent des images de la cathé­drale de Chartres pro­ba­ble­ment tour­nées fin 1937 ou début 1938, durant l’hiver, on le déduit aux arbres dénu­dés. C’est par­ti­cu­liè­re­ment émou­vant de voir, du haut de l’édifice, quelques images fur­tives de la ville. Cette pre­mière séquence illustre le dia­logue de deux ouvriers sur les écha­fau­dages de res­tau­ra­tion de l’édifice à pro­pos de sa construction.

Deuxième inté­rêt de ce film : c’est une com­mande de la Fédération Nationale des Travailleurs du Bâtiment, des Travaux publics et des Matériaux de construc­tion de la CGT à Ciné-liber­té, la struc­ture de pro­duc­tion du PCF à l’époque du Front popu­laire. Une par­tie du docu­men­taire est consa­crée à la recons­ti­tu­tion d’une réunion de la fédé­ra­tion syn­di­cale nous ren­sei­gnant sur la vision de la CGT pour l’avenir du sec­teur du bâtiment.

Enfin, mais on pour­rait en ajou­ter, un autre inté­rêt vient aus­si des per­son­na­li­tés qui ont par­ti­ci­pé à ce film. Le réa­li­sa­teur Jean Epstein, fut aus­si un théo­ri­cien du ciné­ma ; il est l’auteur d’au moins un chef‑d’œuvre du ciné­ma muet, La Chute de la mai­son Usher, d’après Edgar Poe. Le dia­logue et le com­men­taire sont de Jeander qui sera, après la guerre, le cri­tique ciné­ma du pre­mier Libération. Et, excu­sez du peu, Robert Desnos a signé les paroles des chants.

Pour obte­nir le plein écran, une fois le film lan­cé, cli­quez sur le sym­bole [ ] en bas à droite de la visionneuse.

On peut aus­si vision­ner ce docu­men­taire sur le site de Ciné-Archives qui en est le dépositaire.