À l’oc­ca­sion de cette jour­née de lutte, Ensemble! 28 s’as­so­cie à l’ap­pel #SauvonsLe3919 et appelle à signer la péti­tion (ci-des­sous).
L’appel des féministes
Vous connais­sez le 3919 ? Le n° de télé­phone pour les femmes vic­times de vio­lences ? Il est en danger.
Explications ️
Le 3919 a été créé en 1992 par Solidarité Femmes, une asso­cia­tion fémi­niste qui le gère depuis cette date avec des moyens lar­ge­ment insuffisants.
Le 3919, c’est un n° gra­tuit, ano­nyme, qui per­met chaque semaine à 2000 femmes vic­times d’avoir des infor­ma­tions sur leurs droits et de trou­ver des solu­tions pour sor­tir des violences.
Solidarité Femmes, ce n’est pas seule­ment un n°, c’est aus­si un réseau d’associations par­tout en France qui gèrent notam­ment des centres d’hébergements pour femmes et enfants vic­times. Le n° de télé­phone et le réseau sont liés pour aider au mieux les femmes victimes.
Depuis des années, et en par­ti­cu­lier depuis le confi­ne­ment, nous deman­dons au gou­ver­ne­ment de finan­cer l’ouverture du 3919, 7 jours sur 7 et 24h sur 24h
(Oui, vous avez bien lu, en France, nous n’avons pas en 2020 de n° ouvert en conti­nu d’aide aux cen­taines de mil­liers de femmes vic­times de vio­lences sexuelles).
Qu’a déci­dé le Gouvernement ? De lan­cer une mise en concur­rence pour attri­buer la ges­tion du 3919.
Une mise en concur­rence entre une asso­cia­tion fémi­niste qui fait face depuis des mois, sans réels moyens sup­plé­men­taires, à l’augmentation des demandes et des entre­prises privées.
Une mise en concur­rence entre une asso­cia­tion fémi­niste, qui se place du côté de la parole des vic­times et des entre­prises, avec un objec­tif de rentabilité.
La lutte contre les vio­lences et pour la pro­tec­tion des femmes ne peut pas obéir à une logique de mar­ché et de rentabilité.
Avec plu­sieurs fémi­nistes, nous signons une tri­bune dans Le Monde pour deman­der au gou­ver­ne­ment de renon­cer : https://www.lemonde.fr/…/mettre-en-concurrence-le-3919…
Vous aus­si, vous pou­vez sau­ver le 3919 en signant la péti­tion sur Change.org
http://chng.it/B2WcHHqHFy
.
.
Caroline de Haas, mili­tante de #NousToutes explique le 3919 :