La Journée inter­na­tio­nale des Migrant·e·s du 18 décembre 2020 a été mar­quée dans notre dépar­te­ment par un ras­sem­ble­ment appe­lé par l’AERéSP1 devant la Préfecture à Chartres en fin de mati­née. Une grosse ving­taine de per­sonnes ont répon­du à l’appel autour de la ban­de­role du col­lec­tif. C’est Emmanuelle Péchenart qui a pris la parole en son nom :

« On pour­suit l’action. Les per­ma­nences2 se pour­suivent sous une forme dif­fé­rente au cours de ce confi­ne­ment, mais elles se sont pour­sui­vies en plein air ou en des lieux alternatifs.

Guichets pré­fec­to­raux fermés

Actuellement, le pro­blème majeur c’est l’accueil Préfecture qui est fer­mé. C’est une catas­trophe pour beau­coup de per­sonnes. Seuls les renou­vel­le­ments de titres sont assu­rés. Les nou­veaux deman­deurs qui ont déjà dépo­sé leur dos­sier attendent, pour savoir où en sont leurs demandes de titre de séjour, pen­dant très long­temps. C’est notam­ment le cas des jeunes majeurs qui, ayant été pris en charge par l’administration en tant que mineurs, demandent des papiers en tant que jeunes majeurs et n’ont pas de nou­velles pen­dant extrê­me­ment longtemps.

Les pre­miers ren­dez-vous accor­dés pour les dépôts de dos­siers, qui sont faits par cour­rier, sont au mois de juin et juillet 2021.

CRA : des lieux de contamination

Cette situa­tion n’est pas spé­ci­fique à l’Eure-et-Loir, elle est géné­ra­li­sée en France où aujourd’hui des mani­fes­ta­tions et actions ont lieu un peu par­tout pour dénon­cer cette situation.

Et il faut signa­ler aus­si la situa­tion désas­treuse dans les Centres de réten­tion admi­nis­tra­tive (CRA) où les cas de Covid se mul­ti­plient et où le taux d’occupation dépasse lar­ge­ment les pré­co­ni­sa­tions indis­pen­sables en temps de conta­mi­na­tion. Cette situa­tion a  déjà été signa­lée par la contrô­leuse des lieux de pri­va­tion de liber­té au ministre Gérald Darmanin […] Ce que nous deman­dons c’est la fer­me­ture des centres de réten­tion admi­nis­tra­tive mais, pour l’instant, nous aime­rions au moins que les déte­nus ne risquent pas d’attraper le Covid et d’en mou­rir ayant subi déjà tout ce qu’ils ont subi. »

_______

  1. Collectif Accueil des Exilés etgula­ri­sa­tion des Sans-Papiers.
  2. Permanences d’aide pour les démarches admi­nis­tra­tives des deman­deurs de titres de séjour, d’asile.