La délé­ga­tion de ser­vice public (DSP) du réseau de trans­port Rémi à Transdev Eure-et-Loir, a été renou­ve­lée le 1er jan­vier 2021 au niveau du dépar­te­ment d’Eure-et-Loir. Après le dépôt d’un ‘’pré­avis de grève illi­mi­tée’’ le mou­ve­ment social appe­lé par trois syn­di­cats s’est ins­tal­lé durablement.

Nosbus en grève [capture d'écran Infos trafic]Entre mar­di 19 et same­di 22 jan­vier, les habi­tants de Nogent-le-Rotrou, concer­nés pour les Nobus, ont été sur­pris par l’absence des bus, atten­dus en vain à cer­taines heures. Un ser­vice mini­mum a été ins­tal­lé comme le pré­voit la loi. Cependant, la grogne de nom­breux Nogentais et notam­ment de femmes âgées sor­tant d’Intermarché avec des sacs lour­de­ment char­gés était bien visible, jus­ti­fiée par « l’absence d’information aux arrêts de bus », selon leurs témoi­gnages. Certaines per­sonnes devaient repar­tir à l’autre bout de la ville. D’autres se sont adres­sées à la Mairie pour faire connaître leur mécon­ten­te­ment. Sur le site Internet de Nosbus de Nogent-le-Rotrou, la grille horaire annon­çait, pour chaque jour­née de grève, une dizaine de navettes non assu­rées en moyenne sur une ving­taine habituellement.

Car Rémi Transdev à ChartresLes syn­di­cats FNCR (Fédération natio­nale des conduc­teurs rou­tiers), CFDT et SUD, de la région char­traine, se plaignent eux aus­si de la baisse de leurs rému­né­ra­tions et de la dégra­da­tion des condi­tions de tra­vail. Le direc­teur de Transdev, Ludovic Guilhem-Ducléon fait dans la langue de bois en expli­quant que les règles de cal­cul des salaires n’ont pas été modi­fiées… tout en ajou­tant que des « contraintes ont évo­lué ». Bref, pour les sala­riés il est clair que les salaires seront dimi­nués. En fin de semaine les conduc­teurs ont déci­dé de reprendre le tra­vail en pré­ci­sant que la grève pour­ra redé­mar­rer si les négo­cia­tions, tou­jours en cours, ne donnent pas satisfaction.