L’équipe per­che­ronne de “Pour un après pas comme avant” lance un appel à par­ti­ci­pa­tion popu­laire à une vidéo contre la loi “sécu­ri­té glo­bale”. Nous le relayons volontiers : 

Bonjour,

Nous avons besoin de vous !
L’équipe qui se réunit chaque same­di midi au théâtre de ver­dure à Nogent-le-Rotrou, est en train de réa­li­ser un film pour dénon­cer le pro­jet de loi “sécu­ri­té glo­bale” en cours de vote au sénat.
Et nous vou­drions qu’il y ait le plus de monde pos­sible sur ce film, pour mon­trer qu’un peu par­tout cette loi est reje­tée, y com­pris dans le Perche.
Un film, dans la forme, un peu comme celui-là par exemple : https://youtu.be/WTLIYbsnEP8
Pour y par­ti­ci­per, c’est simple :
- choi­sir 2 ou 3 phrases (texte ci-joint), vous pou­vez for­mu­ler avec vos mots si vous préférez…
- trou­ver un endroit calme.
- uti­li­ser un télé­phone qui filme (le mettre en posi­tion horizontale).
- trou­ver un·e com­plice pour vous fil­mer (et après vous inversez).
- envoyer les films avant le lun­di 8 mars midi à resistercestcreeretviceversa@gmail.com ou par mes­sen­ger
- et le faire à nou­veau avec vos ami·es, vos voisin·es, vos col­lègues (le plus de monde possible !!!)
Vous pou­vez voir nos pre­mières contri­bu­tions ici : https://pourunaprespascommeavant.over-blog.com/les-videos.html
À très vite.
Haut les cœurs !
L’équipe, plus ou moins grande, qui se réunit chaque same­di midi au théâtre de ver­dure à Nogent-le-Rotrou
*
*
Ci-des­sous, un pre­mier essai à titre d’exemple. Pas de com­plexe, lancez-vous !

Cliquez ici pour tirer une ver­sion papier du texte ci-dessous.

Voici le texte à lire :

 

1. Nous, réunis chaque same­di au théâtre de ver­dure de Nogent-le-Rotrou, “Pour un après pas comme avant”, sommes contre le pro­jet de loi dite de sécu­ri­té globale.

2. Sécurité glo­bale, mouais, plu­tôt sur­veillance générale.
3. Cette loi n’est pas encore adop­tée, nous pou­vons et devons nous mobi­li­ser pour qu’elle tombe aux oubliettes, comme celle au doux nom de “retraite universelle”.
4. Ils sont forts pour trou­ver des jolis noms à leurs pro­jets sinistres.
5. Cette loi de sécu­ri­té glo­bale va nous reti­rer des libertés.

6. L’article 24 par exemple, on en a beau­coup par­lé… une his­toire de flou… ça vous dit quelque chose ?

7. L’article 24 veut inter­dire de dif­fu­ser des images « dans le but mani­feste qu’il soit por­té atteinte à son inté­gri­té phy­sique ou psy­chique, l’image du visage ou tout autre élé­ment d’identification […] d’un agent de la police natio­nale, d’un mili­taire de la gen­dar­me­rie natio­nale ou d’un agent de police municipale. »

8. Que sont deve­nues les liber­tés si les jour­na­listes sont pri­vés du droit de fil­mer et de dif­fu­ser les inter­ven­tions des policiers ?

9. Imaginez un peu ce qu’il serait adve­nu de Michel ZECLER le mois der­nier, tabas­sé insul­té par les poli­ciers sans la visua­li­sa­tion des images qui ont cir­cu­lé sur la toile ?

10. Depuis deux ans com­bien d’yeux ébor­gnés, de mains arra­chées, de muti­la­tions… sans images… Ils n’auraient fina­le­ment été que le fruit du hasard…

11. Que pen­ser de ce décret qui pré­voit le fichage en fonc­tion de nos idées poli­tiques, syn­di­cales, religieuses ?

12. La défen­seure des droits… le 5 Novembre… consi­dère que le recours aux drones comme outil de sur­veillance ne pré­sente pas les garan­ties suf­fi­santes pour pré­ser­ver la vie privée…

13. Les poli­ciers, les gen­darmes sont équi­pés d’armes de guerre face aux mani­fes­tants qui n’ont qu’une pro­tec­tion : Le témoi­gnage en images sur les affrontements.

14. Filmer doit res­ter un contre-pou­voir néces­saire en démocratie.

15. Et BENALLA …ça vous cause ??? Il n’est tou­jours pas en pri­son… Imaginez si on n’avait pas eu les images…

16. De cette loi … On n’en veut pas !

17. L’article 21 géné­ra­lise l’utilisation des camé­ras-pié­tons. Censé répondre à un besoin de sécu­ri­sa­tion phy­sique et juri­dique des agents dans le cadre de leurs inter­ven­tions, ce dis­po­si­tif per­met de ren­voyer toutes les images fil­mées à des centres de com­man­de­ment de police qui les exploi­te­ront en temps réel.

18. On n’a pas à être sur­veillés par­tout où l’on va. La liber­té d’aller et venir et la liber­té d’expression ne sont plus que des mots!

19. Ces nou­velles sources d’image per­met­tront d’enrichir les fichiers et la recon­nais­sance faciale. Ils nous filment et nous, simples citoyens, tout nous est inter­dit ! C’est 1984 !

20. Je ne suis pas une star pour me retrou­ver dans leur album pho­to…. Ou alors je veux bien qu’on me filme mais que le pro­fil droit…

21. Je suis cou­pable de ne pas être d’accord ?

22. C’est qui ces gens qui se per­mettent de me fil­mer de n’importe où …

23. Je croyais qu’il était inter­dit de fil­mer ou pho­to­gra­phier quelqu’un à son insu !!!

24. Quoi ma gueule… qu’est-ce qu’elle a ma gueule… si elle ne te revient pas… alors ne la filme pas !

25. En quoi je suis soupçonné.e d’être cou­pable ? Je ne fais qu’exprimer ma colère, mes désac­cords, mon refus de ce qui se passe en ce moment et alors ???

26. De cette loi … On n’en veut pas !

27. L’article 22 auto­rise l’emploi de « drones » par­tout ET le trai­te­ment immé­diat des images obtenues.

28. Le Conseil d’État a exi­gé du pré­fet de police de Paris de « ces­ser, sans délai, de pro­cé­der aux mesures de sur­veillance par drone des ras­sem­ble­ments de per­sonnes sur la voie publique ».

29. Allez nous faire croire que les drones seront là pour nous pro­té­ger, ren­for­cer la sécu­ri­té… mais la sécu­ri­té de qui ???

30. Je veux pou­voir expri­mer mon mécon­ten­te­ment, mes idées et par­ti­ci­per en toute liber­té aux ras­sem­ble­ments et autres mani­fes­ta­tions sans avoir peur de mes opinions.

31. Alors… si j’ai bien com­pris… Eux ils peuvent fil­mer de par­tout… et nous on ne peut pas. Il faut qu’on m’explique…

32. Vous allez en faire quoi de ces mil­lions de pho­tos et films ? De toute façon, nous seront tou­jours coupables…

33. Refuser l’information c’est nous infan­ti­li­ser pour mieux nous contrôler….

34. De cette loi… On n’en veut pas !

35. L’article 25 pré­voit le port d’armes pour les poli­ciers hors ser­vice et les auto­rise à accé­der à des éta­blis­se­ments rece­vant du public, avec leur arme de service.

36. L’utilisation des armes Hors ser­vice… Qui est Hors service ???

37. Moi quand je vois une arme, j’ai peur… et quand je vois la tête de celui qui tient l’arme j’ai encore plus peur

38. Un poli­cier doit être sanc­tion­nable pour ses actes …

39. J’ai l’intention de ne pas être d’accord avec cette loi … Alors venez me sanctionner !

40. Que sont deve­nues les liber­tés dans notre société ?

41. La vio­lence par les armes à feu menace notre droit le plus fon­da­men­tal : Le droit à la vie

42. Cette loi… Ce ne serait pas un droit per­ma­nent à la bavure ??? La gueule de la bavure !!!!

43. De cette loi… On n’en veut pas !

44. Conclusion : Il y a des formes de vio­lence dont le gou­ver­ne­ment ne veut pas que l’on parle :

45. l’exclusion,

46. l’exploitation,

47. l’enrichissement des plus gros,

48. la pau­vre­té et la pré­ca­ri­té de mil­lions de personnes,

49. le racisme…

50. C’est de jus­tice dont on a besoin !

51. Ne lais­sons pas pas­ser la loi de sécu­ri­té globale !

52. De cette socié­té là ! On n’en veut pas !