Le 31 janvier, des agriculteurs
du Perche se sont invités chez Leclerc !

Venu·e·s du Perche proche, mer­cre­di 31 jan­vier, un groupe d’agriculteurs/trices et éleveur/euse/s ont vou­lu expri­mer leur colère en un lieu sym­bo­lique : la grande sur­face Leclerc de Margon, près de Nogent-le-Rotrou.

Ils ont dû négo­cier avec le gérant l’autorisation de pré­sence de leurs trois trac­teurs sur le par­king et l’installation de tables … pas trop près des portes d’entrée du maga­sin… Ce qui n’a pas faci­li­té la dis­cus­sion avec les clients du super­mar­ché. Des Percherons infor­més de cette action ou des client·e·s éton­nés par cette pré­sence inha­bi­tuelle ont écou­té les pay­sans et pay­sannes et appor­té leur soutien.

 

Témoignages et débats

 

Hors syn­di­cats agri­coles, ces professionnel·le·s n’en ont pas moins des reven­di­ca­tions fortes à faire entendre. Revenus insuf­fi­sants, impos­si­bi­li­té d’obtenir des prix rému­né­ra­teurs en rap­port avec les coûts de pro­duc­tion et leur temps très éle­vé d’heures de tra­vail. Le dif­fé­ren­tiel avec les prix en grande sur­face amène à contes­ter l’application actuelle de la Loi Egalim. La hausse des prix de vente n’est pas de leur fait. Cette hausse exces­sive en maga­sin agit néga­ti­ve­ment sur les achats des pro­duc­tions de viande bio.

 

De vraies discussions

 

Chacun·e apporte ses témoi­gnages sur les situa­tions peu sup­por­tables qu’impose la régle­men­ta­tion jugée exces­sive. D’autres sujets ont par­fois été l’objet de dis­cus­sions contra­dic­toires : la néces­si­té ou non de reti­rer ou réduire cer­taines normes, l’emploi des pes­ti­cides, l’effet sur les reve­nus des zones de non-trai­te­ment de pes­ti­cides à proxi­mi­té des habi­ta­tions. À tout cela s’ajoutent les effets néga­tifs des trai­tés de com­merce inter­na­tio­naux, comme le Mercosur, dont les règles semblent absurdes lorsque les pro­duits qui cir­culent sur la pla­nète ne sont pas indis­pen­sables et qui ne suivent pas les mêmes réglementations.

Pour ter­mi­ner cet après-midi, les enfants venus nom­breux avec leurs parents ont ‘’mani­fes­té’’ dans la gale­rie com­mer­ciale du maga­sin, condui­sant fiè­re­ment leurs trac­teurs colorés !