Quand :
16 mars 2021 @ 0 h 00 min – 20 mai 2021 @ 23 h 45 min Europe/Paris Fuseau horaire
2021-03-16T00:00:00+01:00
2021-05-20T23:45:00+02:00
Où :
ARTE.fr
Contact :

Raphael Meyssan

Raphaël Meyssan

Les Damnés de la Commune”

Un docu­men­taire gra­phique de Raphaël Meyssan (2021)

Par un éton­nant dis­po­si­tif esthé­tique, ce film fait revivre l’in­sur­rec­tion qui a bou­le­ver­sé Paris pen­dant deux mois en 1871. Raphaël Meyssan pro­pose une adap­ta­tion ani­mée de son roman gra­phique épo­nyme, réa­li­sé à par­tir de mil­liers de gra­vures col­lec­tées dans des jour­naux et des livres de l’é­poque. Une dou­zaine de comé­diens de choix prêtent leur voix aux per­son­nages. Parmi eux, Denis Podalydès, André Dussollier, Sandrine Bonnaire, Jacques Weber, Félix Moati et Yolande Moreau dans le rôle de Victorine. Simon Abkarian est, quant à lui, le narrateur.

Résumé du film :

Les Damnés de la Commune nous plongent dans la révo­lu­tion pari­sienne de 1871, avec les mots et les images de l’époque. Cent cin­quante ans après leur publi­ca­tion, les gra­vures prennent vie. Elles sont l’unique matière de ce film d’animation qui donne à voir l’époque telle qu’elle se voyait elle-même. On découvre la Commune à hau­teur femme, à tra­vers le témoi­gnage de Victorine, qui s’engage à cœur per­du dans la révo­lu­tion. On tremble avec elle, face aux sol­dats qui s’apprêtent à tirer sur la foule de Montmartre, le 18 mars 1871. On vibre, à ses côtés au milieu de ce peuple qui pro­clame la Commune sur le par­vis de l’Hôtel de Ville, le 28 mars. On s’indigne de ce gou­ver­ne­ment réfu­gié à Versailles qui refuse de recon­naître les élec­tions et bom­barde Paris. On s’enthousiasme avec ces femmes qui se réunissent le soir dans les églises occu­pées et appellent à défendre la ville et la révo­lu­tion. On est sidé­ré par les mas­sacres métho­diques com­mis par les ver­saillais durant la Semaine san­glante. On est bou­le­ver­sé par ces femmes et ces hommes qui ont résis­té jusqu’au bout au nom d’un idéal qu’ils pen­saient plus grand que leurs propres vies.
Ils ont eu soixante-douze jours pour ren­ver­ser l’histoire. L’histoire les a empor­tés. Ce film raconte l’épopée des com­mu­nards, celle des dam­nés de la Commune.

 

 

 

La bande annonce

 

Propos du réalisateur

Affiche de Les Damnés de la Commune, documentaire graphique

Dossier de presse en cli­quant sur l’image

« Le grand défi était de tenir le spec­ta­teur en haleine. À l’image de La Jetée, le court métrage de Chris Marker, réa­li­sé à par­tir de pho­tos, je me suis atta­ché au souffle de la nar­ra­tion, explique Raphaël Meyssan. Avec le scé­na­riste Marc Herpoux, nous avons tra­vaillé la construc­tion des per­son­nages, le sus­pense, les rebon­dis­se­ments, tout en res­tant rigou­reux historiquement. »

« L’autre grand défi, pour­suit le réa­li­sa­teur, consis­tait à rendre ces des­sins vivants. Nous l’avons fait par le tra­vail de mon­tage, celui du stu­dio d’animation Miyu. Mais aus­si par les brui­tages et la for­mi­dable bande-son, toute en trom­pettes et en vio­lons, signée Yan Volsy et Pierre Caillet. »

Une œuvre col­lec­tive qui vu le jour « grâce à l’enthousiasme et au sou­tien de la pro­duc­trice Fabienne Servan-Schreiber », sou­ligne encore Raphaël Meyssan.