Quand :
9 février 2020 @ 15 h 24 min – 29 février 2020 @ 12 h 00 min Europe/Paris Fuseau horaire
2020-02-09T15:24:00+01:00
2020-02-29T12:00:00+01:00
Où :
COURVILLE-SUR-EURE - Médiathèque
rue du 19-mars-1962
Coût :
Gratuit
Contact :
Médiathèque L'Eure de Lire
02 37 23 35 89

L’association Femmes d’ailes de Gaillac pro­pose, à la média­thèque de Courville, une expo­si­tion bien­veillante, une ode à la dif­fé­rence et à l’Homme dans toute sa diver­si­té. L’exposition «Nos mini­mondes, tous migrants depuis la nuit des temps» aborde, avec un regard poé­tique, l’ur­gente ques­tion de l’im­mi­gra­tion. Ces der­nières années, de nom­breux artistes ont fait de l’exil leur thème de pré­di­lec­tion et se sont employés à sou­le­ver des débats aux fron­tières de l’art et de la poli­tique. Ici, Femmes d’ailes célèbre la dif­fé­rence avec séré­ni­té. «Nos mini­mondes», voi­là leur réponse face à l’in­to­lé­rance. Elles nous rap­pellent que nous sommes tous égaux et avons tous été migrants un jour.

Voici com­ment les ini­tia­trices pré­sentent leur projet :

Si la différence est par­fois associée à la peur, au rejet, à l’exclusion, ce pro­jet a fédéré des énergies créatrices et nous a rap­pelé que la terre est un grand ter­rain de ren­contres et d’échanges où coha­bitent des femmes et des hommes d’une grande richesse,  tous migrants depuis la nuit des temps… 

Un jour, avec une amie, nous créons simultanément deux Mini-mondes à par­tir de taches d’encre, selon une tech­nique utilisée en Art thérapie. 

Nous choi­sis­sons les mêmes papiers de mêmes dimen­sions et gram­mage, tra­vaillons simultanément dans la même pièce avec les mêmes maté­riaux, mais l’écart entre nos ren­dus est tel que vient l’idée de col­lec­ter des œuvres et mettre en évidence nos différences. Comme une ode à la dif­fé­rence… Les ren­contres se font chez nous sous forme d’ateliers. Les pro­fes­sion­nels créent de leur côté ou par­fois aiment nous rejoindre. 

Le bruit court, des œuvres naissent, et par­courent par­fois des mil­liers de kilomètres. Nous contac­tons également des asso­cia­tions ou des familles de migrants. Des ate­liers de pein­ture décident de sou­te­nir ce qui est deve­nu un projet. 

Enfants, adultes participent.Chacun nous livre son par­cours migra­toire fami­lial régional, natio­nal et/ou inter­na­tio­nal que nous met­tons en avant avec les nom et prénom de l’auteur.

C’est une bonne cen­taine d’œuvres qui en résultent, la biblio­thèque de Courville en pré­sente une trentaine.

Jusqu’au 29 février aux heures d’ou­ver­tures de la Médiathèque

  • Lundi : de 14h à 17h
  • Mercredi : de 9h30 à 12h30 et de 13h30 à 18h30
  • Jeudi : de 9h30 à 12h30
  • Vendredi : de 17h à 19h00
  • Samedi : de 10h à 12h